RDC : Pour le PMVS, le RAM demeure une stabilité numérique pour le développement économique et social 

7sur7

Le Programme Multisectoriel de Vulgarisation et Sensibilisation (PMVS) exprime sa satisfaction quant à la réplique du ministre des PT-NTIC, Augustin Kibassa Maliba, aux préoccupations des députés nationaux sur le Registre des Appareils Mobiles (RAM) au cœur d'une vive polémique dans l'opinion publique.

Pour le coordonnateur de cette structure, Ludovic Kalengay, la suppression du RAM sera un recul d'autant plus que cette « rémunération des prestations de l'ARPTC » est une stabilité numérique pour le développement économique et social du pays. 

« La procédure a suivi son cours. Nous avons constaté que la motion de défiance n'a pas abouti. Nous continuons notre démarche de créer l'interaction entre les gouvernés et les gouvernants sur cette question. Le peuple congolais a besoin d'emplois et de l'effectivité des services proposés par le RAM. Le PMVS est déjà en plaidoyer pour apporter sa contribution. Le RAM demeure une stabilité numérique pour le développement économique et social de notre pays », a-t-il dit à 7SUR7.CD ce mercredi 13 octobre 2021. 

Le coordonnateur du PMVS s'inscrit en faux contre ceux qui qualifient le RAM d'escroquerie. Il réitère son appel pour la baisse à hauteur de 75% de la tarification de cette rémunération.  

Le ministre des PT-NTIC s'est présenté à la plénière de ce mercredi à l'Assemblée nationale pour répondre aux questions soulevées par les élus nationaux sur l'affaire RAM. Dans son allocution, il a annoncé que le gouvernement va s'investir pour des solutions idoines au cri de détresse exprimé par les Congolais. 

Merveil Molo