Covid-19 : Le gouvernement veut vacciner 25% de la population pour prévenir la 4è vague (Dr Mbungani) 

7SUR7

Le gouvernement de la République veut vacciner 25% des populations pour prévenir la 4ème vague de la pandémie de Covid-19 en République démocratique du Congo. Pour ce faire, l'exécutif national entend intensifier la sensibilisation à la vaccination contre la maladie à Coronavirus.

C'est ce qu'a fait savoir le ministre de la Santé, le docteur Jean-Jacques Mbungani, au terme de la réunion, mercredi dernier à Kinshasa, du comité multisectoriel de la riposte contre le Coronavirus, autour du premier ministre, Jean-Michel Sama Lukonde. L'objectif de ces échanges étaient d'évaluer la situation épidémiologique du pays. 

"Nous avons levé l'option que par rapport à la Covid-19, il est important de continuer la sensibilisation de la population face aux mesures barrières. Parce que vu les risques d'une 4ème vague décriée au niveau mondial, elle peut arriver dans les semaines à venir. Nous devons protéger la population. Raison pour laquelle, bien que l'évolution de la pandémie est favorable à ce jour, nous devons garder le cap en maintenant strictement le respect des gestes barrières, le port correct de masque, la distanciation sociale. Voilà au niveau de la Covid-19, les décisions qui ont été retenues", a-t-il dit.

Et d'ajouter : "Nous avons également levé l'option d'intensifier la sensibilisation autour de la vaccination. Nous avons déjà vacciné un grand nombre de congolais. Mais nous avons la prétention de vacciner 25% de nos populations. Donc, au niveau du gouvernement, nous avons levé l'option de protéger notre population par rapport à la Covid-19". 

Quant aux deux autres épidémies, a savoir : la maladie à virus Ebola au Nord-Kivu et la méningite  dans la Tshopo, le gouvernement entend mobiliser des moyens nécessaires afin de permettre aux équipes de riposte de bien travailler pour protéger les populations qui vivent dans les différentes zones où sont déclarées ces maladies.

"En ce qui concerne l'épidémie de méningite et la maladie à virus Ebola, nous avons levé l'option que le gouvernement va s'activer pour mettre les moyens nécessaires pour appuyer les équipes qui travaillent sur place pour protéger les populations qui ne sont pas atteintes. Voilà en résumé ce qui était dit lors de la réunion de ce jour. Mais, la quintessence est réservée au chef de l'Etat », a fait savoir le patron de la Santé. 

Signalons que la RDC, depuis la déclaration de la pandémie de Covid-19, le 10 mars 2020, cumule plus de 57.000 cas testés positifs dont 1.091 décès, ce qui présente un taux de létalité de 1,9%, à en croire le ministre de la Santé publique.

Prince Mayiro