CENI : Pour le Centre de G. Kambinga, il est impossible sans un consensus global d'organiser les élections apaisées et inclusive en 2023 

7SUR7

Le regroupement politique «Le Centre» de Germain Kambinga, a, dans une conférence de presse organisée ce lundi 25 octobre 2021 à Kinshasa, fait le point sur l'actualité politique en République démocratique du Congo, précisément en rapport avec le processus électoral.

D'après ce regroupement politique, il est impossible de tenir les élections apaisées et inclusive en 2023, sans un consensus global.

« Il nous est impossible sans consensus global, dans ce délai, d’organiser un processus électoral crédible, apaisé et inclusif et dont les résultats seraient, pour une fois, acceptés par tous les congolais comme le souhaite l’opinion nationale et internationale », a déclaré Yves Kisombe, vice-président du Centre.

Dans le même volet, Yves Kisombe a fait savoir aux chevaliers de la plume que «le Centre» ne croit pas aussi en la tenue des élections dans le délai constitutionnel, sans prendre en compte les recommandations soulevées par la classe politique.

« Il nous est impossible sans un consensus global, en même temps de tenir le délai constitutionnel de décembre 2023 et satisfaire aux préalables importants soulevés par une part importante de la classe politique, que sont, la réforme de la CENI, l’audit de gestion de l’ancien Bureau de la CENI et la désignation consensuelle de nouveaux animateurs », a-t-il ajouté.

À cet effet, la famille politique de G. Kambinga invite le président de la Félix Tshisekedi à tendre la main à ses adversaires politiques pour
rassembler la Nation, car d'après le «Centre», l’autre voie serait celle de la division de la Nation et de la condamnation de la sérénité dont la RDC aura besoin au sortir du processus électoral de
2023 pour amorcer son décollage économique et social.

Roberto Tshahe