RDC : La coopération belge veut soutenir des projets de lutte contre les violences faites à la femme 

7sursept

La ministre belge de la Coopération au développement et de la politique des grandes villes, Meryame Kitir, séjourne à Kinshasa, en République démocratique du Congo, depuis le mardi 23 novembre dernier. Sa mission officielle est centrée sur les droits des femmes, l'égalité de genre et la lutte contre les violences basées sur le genre. 

C'est dans ce cadre qu'elle a visité l'hôpital Saint Joseph situé à Limete, l'une des communes de la capitale congolaise, ce mercredi 24 novembre. Cette structure sanitaire bénéficie d'un appui tant matériel que financier de la coopération belge à travers son agence de développement (Enabel), notamment dans la prise en charge des malades Covid-19. Enabel intervient, en effet, pour l'amélioration de la prise en charge des cas de Coronavirus, la formation des personnels de santé mais également pour la dotation de St Joseph du matériel médical, entre autres, les appareils d'imagerie, les lits, les automates et les médicaments.

Au terme de la visite, la ministre belge de la Coopération au développement et de la politique des grandes villes a exprimé sa satisfaction de la qualité des soins non seulement physiques mais aussi psychologiques administrés aux victimes des violences sexuelles au niveau de St Joseph avec l'accompagnement de Enabel. 

"C'est la première fois pour moi d'être au Congo et j'étais très impressionnée. J'ai eu la possibilité de parler de quelques femmes et des jeunes qui ont un très grand impact sur leurs vies. J'ai entendu qu'une petite fille de 13 ans a eu un petit bébé de 5 mois, je ne dois pas expliquer quel est l'impact de la vie pour cette jeune fille. Et je suis très heureuse de voir que les soins qui sont ici à l'hôpital, c'est une approche globale. Ça veut dire il n'y a pas seulement le service des soins physiques mais il y a aussi des consultations pour les soins mentaux et pour les soins juridiques. Et ça c'est ça très important. J'ai entendu des petites femmes qui ont expliqué, c'est très important d'être soutenu parce qu'elles sont souvent seules. Les familles ou les amis ne comprennent pas la situation. C'est pour ça, c'est très important de travailler ensemble. Je suis contente", a déclaré la ministre Meryame Kitir. 

Par la même occasion, elle a laissé entendre qu'une nouvelle coopération belgo-congolaise est en gestation. À l'en croire, elle sera centrée sur les droits des femmes et jeunes. 

"On a une histoire très longue avec le Congo, on a une coopération très longue. On est sur le début de préparer une nouvelle coopération avec le Congo. Et pour moi, le futur des jeunes et des femmes est très important. On a déjà des différents projets. Le but principal de cette mission aussi, c'est la lutte contre les violences faites aux femmes. On a déjà des projets qui existent, on va regarder comment on peut suivre, on peut soutenir ces projets. Mais la nouvelle coopération qu'on a préparée, c'est une coopération qui va donner beaucoup d'attentions à des jeunes et des femmes sur le futur", a dit la ministre belge de la Coopération au développemet. 

Pour sa part, le médecin-directeur de l'hôpital St Joseph, François-Pantaléon Kajingulu, a salué la visite de la ministre Meryame Kitir rendue à son établissement sanitaire.

"Cette visite, elle est encourageante dans la mesure où elle signifie d'abord que ce que nous faisons a un échos favorable auprès des partenaires et d'autres partenaires qui nous suivent de près. Mais aussi la reconnaissance du travail qu'on est en train de faire. Cette visite signifie que nos différents cris de détresse ont été entendus. Les cris de détresse des malades, de la population et de ceux qui passent par l'hôpital St Joseph. Cette visite nous réjouit dans la mesure où beaucoup de nos soucis ont été entendus, compris et des promesses ont été faites", a-t-il affirmé. 

Grâce à Enabel, à travers son programme de lutte contre les violences sexuelles (PLVS), au total 4.319 victimes ont été prises en charge et plus de 5000 autres accompagnées psychologiquement dans les provinces de Sud-Ubangi, de la Tshopo et du Kwilu. En outre, 1.978 actions en justice contre les bourreaux ont été entreprises et 178 agents médicaux formés à la prise en charge, a fait savoir à la presse Édouard Konan, chef de programme PLVS/Enabel.

La mission officielle de la ministre belge de la Coopération au développement et de la politique des grandes villes, Meryame Kitir, va s'achever le 28 novembre prochain. Durant les quelques jours qui lui restent en RDC, elle se rendre, notamment à Goma (Nord-Kivu) et Bukavu (Sud-Kivu) pour visiter des projets mis en œuvre avec l'appui de la coopération belge. 

Prince Mayiro