RDC : la justice annule l’exclusion de Farida et Wola, deux élèves Témoins de Jehovah, de l’école pour refus de participer à un culte pour l’une et refus de faire le signe de la croix pour l’autre (tribune)

7SUR7

« Les tribunaux défendent le droit à la liberté de culte dans les écoles en RDC »

Le 16 et le 27 novembre 2020, les Cour d’Appel de Kinshasa Gombe et de Matadi, dans le Kongo Central, ont, toutes les deux, respectivement entendu et rendu un jugement en faveur de deux élèves Témoins de Jéhovah, répondant aux noms de Alengo Weyambolo Farida, à Kinshasa, et Wola w’anto Omombo, à Matadi. Les deux Cours ont décidé que les élèves ne devaient pas être pénalisés pour n’avoir pas participé à des activités qui heurtent leur conscience éduquée par la Bible.

 
Le matin du 26 février 2020, une élève du nom de Alengo Weyambolo Farida, âgée de 16 ans, se rend à son école. Elle est en 3ème des Humanités pédagogiques. Quand toute la classe fut conduite à l’église pour un culte religieux, Farida demanda poliment au Directeur de discipline, d’être exemptée de cette cérémonie religieuse. Farida expliqua que la cérémonie heurte ses croyances personnelles.
 
Malheureusement, les responsables de l’école ont renvoyé Farida de l’école. Les parents ont essayé de rencontrer les autorités scolaires, afin de dissiper le malentendu et demander que Farida soit autorisée à poursuivre sa scolarité, mais en vain.
 
Les parents de Farida ont décidé de recourir à l’arbitrage d’une cour de justice. La Cour d’appel de Kinshasa Gombe en matière administrative a alors accepté le dossier Farida. Les Juges de la Cour d’Appel de Kinshasa Gombe ont conclu que : « Ce renvoi [de Farida] viole gravement la protection des libertés fondamentales énoncées dans l’article 60 de la constitution qui dispose : ‘ le respect des droits de l’homme et des libertés fondamentales consacrés dans la constitution s’impose aux pouvoirs publics et à toute personne.’ » La Cour a annulé la décision de renvoi.
 
 
 
Cour d’Appel de Matadi, RDC

La Cour d’Appel de Matadi, dans le Kongo Central, a rendu un jugement similaire dans le cas d’une autre jeune fille de 15 ans, du nom de Wola w’anto Omombo. Celle-ci a été renvoyée de l’école pour avoir refusé de faire le signe de la croix, lors d’une prière collective, dans un culte qui se déroulait à son école. La Cour a décidé que « …le renvoi du Lycée est l’expression d’une contrainte prohibée par la législation Congolaise. »
 
 
Monsieur Robert Elongo, membre du corps ecclésial des Témoins de Jéhovah, a déclaré : « Nous sommes contents de voir que la Cour a protégé les droits de ces enfants respectueux. Ils sont aussi heureux de pouvoir continuer leur scolarité dans un environnement qui est en harmonie avec leurs convictions basées sur la Bible. » Nous nous réjouissons que ces deux cours de justice aient pris ces décisions raisonnables pour la protection de la liberté de culte, d’association et de religion.

CP