RDC : Muzito appelle les Forces politiques et sociales à contraindre le Régime Tshisekedi à choisir entre les réformes électorales consensuelles et l’insurrection pacifique

7SUR7

Adolphe Muzito appelle les forces politiques et sociales à "multiplier les actions de rue et à intensifier les pressions diplomatiques en vue de contraindre le Régime Tshisekedi à choisir entre le consensus sur les  réformes électorales à réaliser et l’insurrection pacifique.

Il l'a dit dans un communiqué qu'il a signé, en tant qu'initiateur du parti Nouvel Élan. C'était à la suite d'une réunion du directoire de ce parti tenue le dimanche 28 novembre 2021.

"Nouvel Elan réitère la proposition de son initiateur du 16 novembre 2021 invitant les Forces Sociales et Politiques à trouver un consensus sur un projet de révision de la Loi relative à la CENI en vue de sa dépolitisation. Il les encourage à multiplier les actions de rue et à intensifier les pressions diplomatiques en vue de 
contraindre le Régime à choisir entre le consensus sur les réformes électorales à réaliser et l’insurrection pacifique du peuple
", lit-on dans ce communiqué signé par l'ancien premier ministre pour le compte de la direction politique de son parti. 

Par ailleurs, Nouvel Elan dit constater une volonté délibérée du Régime Tshisekedi d’entretenir la confusion entre, d’une part, les conflits ou divergences qui l’opposent à l’Eglise (CENCO et ECC ndlr) relatifs aux revendications de celle-ci, et d’autre part, ceux qui l’opposent au peuple, concernant sa souveraineté.

Cette souveraineté, estime-t-il, passe par des élections transparentes, gage de la vérité des urnes, élections susceptibles de mettre fin à l’illégitimité des institutions de notre pays, perpétuée par le chaos électoral de décembre 2018.

"Une entente éventuelle entre le Gouvernement et la hiérarchie de l’Eglise sur quelques désidératas exprimés par cette dernière, laisserait encore entier le problème lié à la souveraineté du peuple (de ses fidèles et laïcs), à son devenir et à son destin", poursuit le communiqué. 

Pour rappel, à l'issue de la rencontre le président Tshisekedi et les évêques membres de la CENCO, Mgr Marcel Utembi avait fait savoir qu'une étape a été franchie au sujet de la Commission Électorale Nationale Indépendante. 

 Moise Dianyishayi