RDC : La BCC annonce la constitution des réserves obligatoires dans la monnaie des dépôts pour permettre l’octroi des crédits en monnaie nationale

Photos droits tiers

Intervenant lors de la 35ème réunion du conseil des ministres du 7 janvier 2022, sur la situation des marchés des changes, la gouverneure de la Banque Centrale du Congo (BCC), Marie-France Malangu Kabedi, a rappelé que 2021 a été une bonne année.

D'après la gouverneure, 2021 a été une bonne année puisqu'elle a été témoin de la rupture avec les effets néfastes de la pandémie à Covid-19 en République démocratique du Congo. 

"En 2021, le Gouvernement a pu renouer avec la croissance, il a réussi à baisser sensiblement l’inflation et à garantir la stabilité de la monnaie", a indiqué Malangu Kabedi citée dans le compte-rendu du conseil des ministres signé par le porte-parole du gouvernement Patrick Muyaya. 

La gouverneure de la BCC a souligné que la stabilité du cadre macroéconomique observée est justifiée, entre autres, par la bonne coordination des politiques monétaire et budgétaire, la poursuite des réformes et l’absence des chocs majeurs. 

"La croissance économique s’établit à 5,7% en 2021 contre 1,7% en 2020. Sur l’ensemble de l’année 2021, les prix ont progressé de 5,28% contre 15,75% en 2020. Pour 2022, les perspectives sont bonnes et la croissance peut passer à 6%, on peut maintenir l’inflation sous contrôle, la stabilité du taux de change, la bonne tenue des finances publiques", a rassuré Marie-France Malangu Kabedi. 

Par ailleurs, la gouverneure a annoncé deux décisions majeures, notamment la réduction du Taux directeur de la Banque Centrale du Congo de 8,5% à 7,5% et la constitution des réserves obligatoires dans la monnaie des dépôts pour permettre l’octroi des crédits en monnaie nationale et ainsi contribuer à la dédollarisation de l’économie.

Jephté Kitsita