RDC/Covid-19 : La fourchette des péremptions de vaccins ira de février à juillet 2022 

Photos droits tiers

Lors de la 35ème réunion  du conseil des ministres du 7 janvier 2022, le ministre de la Santé, le docteur Jean-Jacques Mbungani, a présenté la situation globale de la pandémie à Covid-19. Il a fait état d'un cumul de 80.997 cas confirmés et 2 probables, 1 173 décès, soit une létalité de 1,7%. 

Selon le ministre de la Santé, avec la survenue du variant omicron, plus de 200 cas sont enregistrés par jour. L’épicentre de la pandémie reste Kinshasa.

Jean-Jacques Mbungani a indiqué que la dynamique de la riposte fait face à plusieurs défis, parmi lesquels : la faible couverture vaccinale (0,25% de la population), la survenue du nouveau variant, omicron, plus transmissible, l’automédication et la consultation tardive des cas. 

"Des actions entreprises, le ministère de la Santé Publique Hygiène et Prévention a réaffirmé la détermination du Gouvernement à poursuivre la sensibilisation de la population pour se faire consulter dès l’apparition des symptômes grippaux et se faire vacciner", renseigne le compte-rendu du conseil des ministres. 

Le ministre de la Santé a également rassuré que le stock de vaccins demeure suffisant pour couvrir les demandes. Cependant, la fourchette des péremptions ira de février à juillet 2022.

Sur un autre chapitre, le ministre de la Santé Publique Hygiène et Prévention a informé le Conseil de la notification d’une flambée des cas de choléra enregistrée dans la province du Sud Kivu. 

Les Zones de santé concernées sont celles de Kimbi Lulenge, précédemment et actuellement Ruzizi. Il a fait mention de la prise en charge gratuite des cas dans les centres de traitement choléra, les activités communautaires en termes de désinfection des ménages, la sensibilisation ainsi que la vaccination préventive.

Jephté Kitsita