Kasaï : “Je n'ai pas de titre minier”, (Gouverneur Pieme)

Photo tiers

Dans sa communication faite à la presse le samedi 22 janvier 2022, le gouverneur du Kasaï, Dieudonné Pieme Tutokot, a précisé qu'il n'est pas détenteur d'un titre minier.

Le chef de l'exécutif provincial du Kasaï, dit avoir écrit au directeur général du cadastre minier et le ministre pour assurer la déchéance des titres miniers tombés.

« Je n'ai pas de titre minier au nom de Pieme Dieudonné, au contraire ça va faire une année maintenant que j'ai écris au directeur général du cadastre minier et au ministre des Mines pour assurer la déchéance des titres miniers tombés soit en défaut de paiement soit en toute forme d'irrégularité. Je suis consultant en Mines depuis plus de 20 ans. Mais si vous parlez des titres miniers de ma famille, vous devez lire la loi. Si vous appelez titre minier, le titre étant attribué à l'intérieur d'une agglomération c'est la mauvaise interprétation de la loi. La loi dit qu'il existe des zones d'interdiction d'exploitation. Ces zones sont clairement définies par la loi », a déclaré le gouverneur Dieudonné Pieme.

Pendant le discours du président Tshisekedi à Tshikapa, un jeune homme qui avait pris la parole, avait sollicité l'implication du chef de l'État pour déchoir tous les titres miniers non en règle dans cette partie de la République démocratique du Congo. Il accusait le gouverneur Dieudonné Pieme Tutokot d'être à la base de l'escroquerie du gravier et du diamant dont sont victimes les créseurs dans différents carrés miniers à Tshikapa.

À Tshikapa, chef-lieu du Kasaï, des carrés miniers sont occupés par des personnes sans titres qui interdisent à la population locale d'accéder aux ressources minérales comme le diamant. La majorité des périmètres détenus par des particuliers sont inexploités et non en règle avec la loi. 

Le député national Guy Mafuta Kabongo, élu de Tshikapa, avait déposé à l'Assemblée nationale au mois de mars de l'année dernière, une question écrite à l'ancien ministre des Mines, Willy Kitobo, pour solliciter la déchéance des titres miniers non en règle avec l'État congolais. 

Pour lui, ces périmètres non exploités doivent être déchus par un arrêté du ministre des mines. Cette démarche, selon le deputé Mafuta, vise à faire profiter en amont le diamant à la population de Tshikapa.

Il sied de noter que dans la plupart des mines du pays, les artisanaux exploitent de fois en violation des lois en la matière faute de Zones d'Exploitation Artisanale (ZEA).

Fabien Ngueshe, à Tshikapa

Étiquettes