RDC : Le Gouvernement signe 3 accords de financement avec la BAD pour un montant global de 196 millions USD

7SUR7

Le Gouvernement de la République démocratique du Congo a, par l'entremise de son ministre des Finances Nicolas Kazadi, signé trois accords de financement avec la Banque Africaine de Développement (BAD), ce mercredi 02 mars 2022.

D'après l'argentier national de la République démocratique du Congo, ces accords portent sur le projet d'aménagement de la route Bukavu-Goma ; renforcement des infrastructures socio-économiques dans la région Centre - phase II (PRISE II) et le projet d'appui à la relance de l'économie congolaise.

Nicolas Kazadi se félicite de la signature de ces 3 accords dont le coût global est évalué à 196 millions de dollars américains avec cette institution financière au profit de la République démocratique du Congo.

«Je suis heureux d’avoir procédé, ce jour, à la signature de trois Accords de financement avec la Banque Africaine de Développement, pour un montant global de 140 millions d’Unités de Compte, équivalant à 196 millions de dollars américains. Il y a lieu de retenir que la partie Prêt s’élève à 83,33 millions d’UC, soit 116,66 millions d’USD, et la partie Don se chiffre à 56,67 millions d’UC, soit 9,34 millions d’USD. En ma qualité de Gouverneur-pays, je me dois de remercier d’abord le management de la BAD pour le soutien financier octroyé à la RDC. Ceci prouve à suffisance que la BAD est un partenaire stratégique avec qui nous entretenons une coopération fructueuse. Ensuite, j’adresse mes remerciements aux experts de la BAD et de la partie nationale qui ont contribué à la préparation, l’évaluation et la négociation desdits projets jusqu'à la phase actuelle », a déclaré le ministre des Finances de la République démocratique du Congo, Nicolas Kazadi dans son mot de circonstance.

Ce membre du Gouvernement Sama Lukonde se réjouit du fait que 2 projets sur les 3 qui sont financés concernent directement les secteurs des infrastructures et de développement rural dans les provinces ciblées. « Ils vont contribuer à une transformation des conditions de vie des populations », dit-il avant de préciser que « le troisième projet porte sur un appui pour soutenir le secteur économique et financier » en République démocratique du Congo.

« Je note que le premier projet relatif à l’aménagement de la route Bukavu-Goma dont le coût total est de 70 millions d’UC, soit 98 millions de $US, contribuera à réduire le temps de parcours d’un camion poids lourd de 4 heures à 1 heure et demi. Par ailleurs, il contribuera à réduire le temps parcouru pour l’approvisionnement en eau potable de 2 heures à 20 minutes et celui pour atteindre un centre de santé, de 5 heures à 20 minutes. Concernant le deuxième accord, il s’agit d’un financement additionnel ou d’une deuxième phase au projet de renforcement des infrastructures socio-économiques dans la Zone Centre (PRISE en sigle). Le montant du financement est de 50 millions d’UC équivalant à 70 millions d’USD. Les principaux bénéficiaires directs de ce projet, estimés à plus de 870.000 sont les populations de quelques 41 agglomérations rurales de 10 provinces notamment les femmes et les enfants qui auront un meilleur accès aux services sociaux de base dont l’eau potable, l’assainissement, l’éducation de base et les soins de santé », a renchéri le ministre Nicolas Kazadi.

Il ajoute que le troisième projet lié à la relance de l'économie congolaise est financé par un don 28 millions de dollars américains. Il vise notamment à poursuivre la mise en œuvre des réformes économiques engagées par le Gouvernement pour sortir de la crise du Covid-19 et assurer la relance de l'économie. Son objectif global est « de contribuer à l'amélioration des résultats budgétaires et du climat des investissements » dans le pays.

« Cela passe par la rationalisation des dépenses publiques, l’amélioration de la capacité de mobilisation des ressources domestiques et l’appui aux plateformes agro-industrielles et à la zone économique spéciale afin de renforcer la compétitivité des filières, attirer les investissements directs étrangers et relancer le secteur privé. Il s’agit de façon spécifique, de combiner un ajustement budgétaire à des réformes structurelles du climat des investissements pour libérer le potentiel du secteur privé et juguler les effets négatifs temporaires de l’ajustement », a poursuivi le ministre des Finances Nicolas Kazadi.

Il entend voir ses collègues ministres s'impliquer pour que ces projets soient exécutés suivant « les directives du bailleur des fonds en faisant preuve de proactivité et du professionnalisme pour atteindre les résultats escomptés ».

Il sied de noter que le ministre des Finances Nicolas Kazadi a exprimé sa gratitude envers le président de la République démocratique du Congo Félix Antoine Tshisekedi et le premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde pour leur vision et leur leadership.

Nicolas Kazadi s'engage donc de faire obtenir les documents juridiques dans le délai requis lors de la session de mars prochain et d'activer la procédure pour les fonds de contrepartie desdits projets.

Jephté Kitsita