RDC : Des mouvements citoyens appellent à des journées "ville morte" pour exiger la levée de l'état de siège

Photo tiers

Un collectif de mouvements citoyens et groupes associatifs de Butembo (Nord-Kivu) et Bunia, Irumu (Ituri) dans l’Est de la République démocratique du Congo ont appelé à des journées « ville morte » dès le 14 mars prochain, notamment pour exiger la levée de l’état de siège. 

Dans un communiqué de presse parvenu à 7SUR7.CD ce lundi 7 mars 2022, ce collectif estime que la mesure de l’état de siège dans deux provinces du pays est inefficace et inopportune « vu les enjeux de l’heure ». 

Le collectif des mouvements citoyens de deux provinces sous état de siège sollicite l’implication des habitants de cette partie du pays jusqu’à la levée de la mesure mise en place par le Chef de l’Etat dans le cadre de restaurer la paix dans l’Est de la RDC. 

« Cette action a pour objectif (d’exiger, ndlr) la levée de la mesure de l’état de siège suite à son inefficacité et son inopportunité face aux enjeux de l'heure… Tout citoyen congolais doit s'approprier cette action étant donné que le problème des congolais n'est pas l'affaire d'une certaine catégorie de congolais. Ainsi, toute personne résidant dans les deux provinces est priée de respecter cette mesure. L'action est non-stop jusqu'à ce que les objectifs soient atteints », note ledit collectif. 

En février dernier, des députés provinciaux du Nord-Kivu ont saisi le président Tshisekedi pour lui exprimer leur préoccupation au sujet de l'état de siège. Ils disaient soupçonner un complot pour isoler la province de prochaines élections.  

Entre-temps, la commission Défense et Sécurité, a déposé le vendredi 04 mars 2022, auprès du président de l'Assemblée nationale Christophe Mboso N'kodia, le rapport complet de l'évaluation de l'état de siège instauré depuis le 06 mai 2021 dans la partie Est de la République démocratique du Congo.

Joël Kaseso