Kasaï-Central/EPST : Des chefs de sous-divisions et d'antennes SECOPE "écartés de service" exigent leur réhabilitation

Photo 7SUR7.CD

Des chefs de sous-divisions et chefs d'antennes du Service de comptabilité et de paie des enseignants (SECOPE) de la province éducationnelle Kasaï-Central 1 ont, dans une correspondance adressée à Tony Mwaba, ministre national en charge de l'Enseignement primaire secondaire et techniques echnique (EPST), « contesté » les nouvelles mises en place opérées par le ministre précité dont ils se sont retrouvés « écartés du service ».

Dans cette lettre, sept sous-proved et 5 chefs d'antennes SECOPE de la province éducationelle susmentionnée, exigent « leur réhabilitation » ou leur positionnement dans les services en tenant compte de leur grade. 

« Nous demandons de surseoir ces mises en place où les professeurs et préfets ont été nommés et sans expérience professionnelle, soit nous maintenir à nos postes soit nous positionner à nos services en tenant compte de nos grades de chef de division ou à un grade supérieur par un document juridique », lit-on dans cette lettre.

Dans la foulée, ces agents de l'État se disent « surpris et peinés » de cette décision qui les écarte du service « sans aucune raison administrative ».

« ... Nous sommes surpris et peinés de ces décisions qui nous écartent du service sans aucune raison administrative et qui fragilisent nos familles et perturbent les activités scolaires planifiées de l'exercice en cours, donc à deux mois de clôture de l'année scolaire 2021-2022. Est écarté de service, celui qui est administrativement fautif. Qui de nous est fautif? », s'interrogent-ils.

Il sied de souligner que Tony Mwaba, ministre en charge de l'Enseignement primaire secondaire et technique a, dans un arrêté signé le 04 mai 2022, opéré des mises en place des chefs d'antennes de SECOPE notamment dans la province du Kasaï-Central.

Alain Saveur Makoba, à Kananga

Étiquettes