Nord-Kivu : Les obus de canon tirés par le M23 ce matin ont fait 2 morts et 5 blessés côté FARDC (Armée)

Photo : Glody Murhabazi

L'armée loyaliste congolaise accuse les terroristes du Mouvement du 23 mars (M23) d'avoir bombardé une de ses positions aux alentours du village Bugusa, en groupement Jomba, territoire de Rutshuru au Nord-Kivu ce lundi 06 juin 2022.

Dans un communiqué publié ce même lundi et parvenu à 7SUR7.CD, l'armée congolaise affirme avoir perdu deux soldats et cinq autres ont été blessés.

« Des obus de canon tirés par les terroristes du M23 sont tombés aux alentours de la position FARDC de Bugusa. Le bilan du côté FARDC est de deux militaires tués et de cinq blessés [...] L'usage des canons à longue portée témoigne du soutien que le M23 bénéficie de son allié naturel », dénonce l'armée dans cette note signée par le général de brigade Sylvain Ekenge, porte-parole du gouverneur militaire du Nord-Kivu.

Cet allié naturel est la République du Rwanda d'après les autorités congolaises. Ce même lundi, une réunion des chefs des défenses de la Communauté des États de l'Afrique de l'Est consacrée à la recherche des solutions aux conflits armés dans la région s'est tenue à Goma. L'armée congolaise dénonce cette énième attaque du M23 qui intervient en plein processus de recherche de paix.

« Face à cette situation et aux intentions belliqueuses du M23, les Forces Armées de la République Démocratique du Congo ne sont pas restées les bras croisés. Elles continuent de pilonner les positons des terroristes du M23 depuis les petites heures de ce lundi », poursuit le communiqué de l'armée.

Pour rappel, la reprise des combats entre les FARDC et les M23 accusés d'être soutenus par le Rwanda, a été rapportée ce lundi après quelques jours d'accalmie. Les affrontements signalés entre le 19 et 26 mai dernier, ont forcé plus de 72.000 civils à fuir.

Glody Murhabazi, à Goma