RDC-Insécurité dans l'Est : Le président kenyan appelle à désarmer le M23 et tous les autres groupes armés 

7SUR7

Dans une déclaration rendue publique ce mercredi 15 juin 2022 sur la guerre qui oppose actuellement les Forces armées congolaises (FARDC) au groupe rebelle M23 soutenu par l'armée rwandaise, au Nord-Kivu, le président kenyan Uhuru Kenyatta appelle à la "cessation immédiate" des hostilités.

En outre, il appelle au désarmement de tous les groupes armés qui opèrent dans les provinces de l'Ituri, du Nord-Kivu et du Sud-Kivu.

"J'appelle donc à la cessation immédiate de toutes les hostilités dans l'Est de la RDC et à tous les groupes armés, étrangers et locaux, à déposer les armes immédiatement et sans condition et à s'engager dans un processus politique", appelle-t-il.

Et d'ajouter : "J'appelle en outre à la déclaration des provinces de l'Ituri, du Nord-Kivu (Bunagana, Bugusa, la plupart des régions du Petit Nord, Masisi, Lubero, Beni-Kasindi) et du Sud-Kivu en zone libres d'armes, où tout individu ou groupe portant des armes à l'extérieur des forces officielles et légalement déployées et mandatées dans le pays seront désarmées".

Uhuru Kenyatta appelle également à l'activation de la Force militaire de l'Afrique de l'Est pour qu'elle soit "immédiatement" déployée sur terrain.

"Ce faisant, j'appelle à l'activation de la Force régionale de l'Afrique de l'Est sous les auspices de la Communauté de l'Afrique de l'Est (EAC). La Force régionale est une composante du volet militaro-sécuritaire (...). A cet égard, la réunion des commandants régionaux des Forces de défense respectives, coopérant au processus de Nairobi, prévue le dimanche 19 juin 2022, à Nairobi, devrait finaliser les préparatifs pour entreprendre le déploiement de la Force régionale. La Force régionale de l'Afrique de l'Est doit être déployée dans les provinces de l'Ituri, du Nord-Kivu et du Sud-Kivu immédiatement pour stabiliser la zone et imposer la paix en appui aux forces de sécurité de la RDC", insiste-t-il.

La constitution de la Force militaire régionale de l'Afrique de l'Est est prévue dans le communiqué publié le 21 avril dernier à l'issue de la réunion des chefs d'Etats de cette sous-région tenue le même jour à Nairobi.

Les chefs-d'états majors du Burundi, du Kenya, de la Tanzanie, du Soudan du Sud, de l'Ouganda et de la RDC s'étaient déjà réunis à Goma au début de ce mois de juin pour tabler sur la question. Le Rwanda s'était absenté à cette réunion.

Bienfait Luganywa