Crise RDC - Rwanda : « Quelle que soit la gravité de la situation, il faut dialoguer », (Envoyé spécial de l’ONU pour les Grands Lacs)

Droits tiers

Le chef de l’État, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, a reçu le jeudi 16 juin 2022 à la Cité de l’Union Africiane à Kinshasa, l’envoyé spécial des Nations-Unies pour la paix dans la région des Grands Lacs, Huang Xia.

La situation sécuritaire qui prévaut dans l’Est de la République démocratique du Congo, particulièrement dans la cité de Bunagana au Nord-Kivu, où Kinshasa accuse Kigali de soutenir les rebelles du M23, était au menu des échanges entre les deux personnalités.

Se confiant à la presse présidentielle à l’issue des échanges, Huang Xia a indiqué que c’était pour lui l’occasion d’écouter le président Tshisekedi avec un objectif très clair, celui de voir comment la communauté internationale, y compris les Nations-Unies, peut permettre à ce que le dialogue soit renforcé entre les deux pays.

« Notre analyse c’est de dire que quelle que soit la gravité de la situation, il faut tout faire pour donner plus de chance au dialogue. Donc, il y a le Sommet tripartite qui aura lieu à Luanda, il y a le processus de Nairobi qui attend un 3éme conclave. Du côté des Nations-Unies, toutes les entités concernées, nous allons travailler ensemble pour voir comment nous pourrions mieux appuyer tous ces mécanismes de dialogue pour la paix », a déclaré Huang Xia.

Pour rappel, suite à la dégradation des relations entre Kinshasa et Kigali, la République démocratique du Congo a décidé de suspendre tous les protocoles d’accord, accords et conventions conclus avec le Rwanda. Pour le Gouvernement Congolais, le Rwanda doit mettre fin à son appui aux terroristes du M23.

Jephté Kitsita