Dossier "faux et usage de faux" : Le TGI Kinshasa/Gombe acquitte Vlisco contre son ancienne gérante Gieskes

7SUR7

Le Tribunal de Grande Instance de Kinshasa/Gombe a acquitté la société de textile Vlisco Congo SARL dans l'affaire qui l'opposait à son ancienne gérante Monique Gieskes. Cette dernière accusait Edwine Endundo, directrice régionale de Vlisco Congo, et un certain Éric Loko de "faux et usage de faux". 

C'est ce que renseigne un communiqué de cette entreprise parvenue à la Rédaction de 7SUR7.CD ce mercredi 22 juin 2022. 

"Condamnée pour détournement des fonds de la société Vlisco Congo SARL et au remboursement de plusieurs centaines de milliers de dollars américains, madame Gieskes s'est évertuée à multiplier des procès sans en obtenir nullement gain de cause. Ce long feuilleton dure depuis trois ans au sein des instances, avec une dizaine de procès qui ne sont que des mécanismes pour s'éloigner de s'exécuter conformément à sa condamnation au Tribunal de paix de Kinshasa/Gombe et confirmée en appel au Tribunal de Grande Instance de Kinshasa/Gombe", rapporte ce document.

Et de renchérir : "(...) elle est revenue à la charge dans une affaire dans laquelle elle a été déboutée devant le Tribunal de paix Kinshasa/Gombe pour imposer un autre procès au degré d'appel contre madame Edwine Endundo, directrice régionale de Vlisco SARL et monsieur Éric Loko, son prédécesseur, pour faux et usage de faux, sans en emmener la preuve. Le mardi 30 mai 2022, le Tribunal de Grande Instance de Kinshasa/Gombe a acquitté madame Edwine Endundo et monsieur Éric Loko, déboutant ainsi madame Monique Gieskes".

Par ailleurs, Vlisco Congo SARL se dit "confiante en la justice  congolaise sur la suite de cette saga judiciaire".

Vlisco est une entreprise hollandaise qui travaille dans le textile depuis 175 ans. En RDC, cette entreprise s'est implantée en 2012. Vlisco occupe la première place du marché du pagne grâce à la qualité constante de ses produits. Il est défini dans la société congolaise comme un symbole de luxe et de réussite.

Prince Mayiro