Tanganyika : Des services de l'État  malmènent des cadres de l'union Sacrée, Tshisekedi en voie de perdre la province. Le FCC annonce son grand retour (Tribune) 

7SUR7

La scène est surréaliste. Alors que les cadres du parti ACO venaient pourtant d'organiser jeudi 23 juin 2022 une grande marche de soutien au bureau de l'assemblée provinciale dirigé par l'honorable Virginie Nkulu de l'union Sacrée. 

Juste après, ce sont des services de police qui ont été dépêchés pour encercler la résidence de Christian KITUNGWA, cadre du parti Avenir du Congo qui a reçu par la suite la visite de réconfort des militants du parti et des membres du bureau qui lui ont assuré leur soutien en dehors de celui de l'ASBL justicia dont le président Timothée MBUYA a clairement dénoncé « sur ordre du Gouverneur du Tanganyika, la résidence de Christian Kitungwa, cadre ACO encerclée par la Police pour avoir organisé une marche de soutien au bureau de l’assemblée provinciale ».

Pendant ce temps à l'assemblée provinciale, des députés provinciaux FCC ont pris d'assaut la salle de plénière dans laquelle ils ont carrément installé le même jeudi le bureau d'age et ont examiné la pétition constatant la destitution du Bureau de l’Union Sacrée. 

Des membres de l'union sacrée qui soutiennent donc la déchéance du bureau de l'assemblée provinciale du Tanganyika en faveur de la pétition montée contre ledit bureau par le Front commun pour le Congo. 

C'est difficile à croire ! Mais la réalité est avérée par des faits palpables.

Mais il y a également un questionnement important et logique : qui œuvre pour la déchéance du bureau de l’Union Sacrée et le retour du FCC aux affaires dans un contexte explosif ? Pour quelles raisons la  gouverneure Julie Ngungua à peine installée instruit des services pour arrêter ceux qui ont organisé une marche de soutien au chef de l'État Félix tshisekedi et au bureau de l'assemblée provinciale pourtant constitué des membres de l'Union sacrée ? Y a-t-il a une machination en cours contre l'union sacrée de la Nation ? 

Les faits démontrent l'affirmative et exigent l'implication directe du chef de l'État Félix tshisekedi lui-même en vue de gérer la situation qui échappe à tout contrôle pour des agendas non avoués.

La province pourtant riche en minerais précieux tel que le lithium venait de faire partie d'un accord international que le chef de l'État Félix tshisekedi a signé avec son homologue Zambien Hichilema HAKAINDE. Peut-on penser un seul moment à ce que son ingouvernabilité peut apporter comme retombée négative pour le pays tout entier et surtout pour la réputation du chef de l'État? 

Il faut agir, restaurer l'ordre et cela en toute vitesse en extirpant toute personne qui agit directement ou indirectement en vue de faire perdre la province à l'union sacrée de la Nation 

James Kabwe 
Analyste politique et Chercheur politique indépendant En Sciences politiques et Administratives