Agression de la RDC : Tshisekedi s’oppose à tout acte ou discours xénophobe et rappelle que le Rwanda a toujours joué à la victimisation pour en faire un fonds de commerce rentable 

Droits tiers

Le chef de l'État Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo a, lors de la 59 ème réunion du conseil des ministre tenue le 24 juin 2022, réitéré sa reconnaissance à l’endroit du peuple congolais qui s’est mobilisé spontanément à travers des marches pacifiques et des initiatives de soutien aux Forces Armées (FARDC), qui sont au front contre les rebelles du M23 au Nord-Kivu. 

Cependant, le président de la République a rappelé avec insistance l’obligation de ne pas sombrer à la tentation de l’ennemi en évitant tout discours, tout acte et toute attitude qui friseraient la haine, la discrimination, la stigmatisation et la xénophobie. 

« Poser ces actes déplorables céderait le pas à l’ennemi qui a toujours joué à la victimisation, pour en faire un fonds de commerce rentable auprès des instances décisionnelles internationales », a indiqué le président Tshisekedi cité dans le compte-rendu du conseil des ministres.

En outre, le président de la République a encouragé le peuple congolais à continuer à prouver à la face du monde qu’il demeure un peuple pluriel, accueillant, pacifique et hospitalier. 

« Car, la République démocratique du Congo est et restera une Nation, un vivier de cohabitation pacifique entre communautés dans ce vivre ensemble richement divers qui a toujours fait sa force », a-t-il renchéri. 

Par ailleurs, le chef de l’Etat a chargé la ministre de la Justice et Garde de Sceaux, Rose Mutombo, à mener des enquêtes approfondies sur tous les prétendus actes de violences communautaires en rapport avec la guerre de l’Est, et de lui faire rapport. 

De son côté, le vice premier ministre de l’Intérieur, Décentralisation et Affaires Coutumières, Daniel Aselo, est appelé à veiller à la sécurité physique de toutes les communautés qui ont la choisi la République démocratique du Congo comme leur deuxième patrie.

Il a enfin exhorté toutes les communautés à promouvoir un climat d’harmonie, de dialogue permanent et de compréhension mutuelle, dans un esprit d’interdépendance. Car, aucune communauté ne peut se suffire à elle-même et vivre en vase clos.

Jephté Kitsita