Haut-Katanga / Élection du vice-président de l'Assemblée provinciale : Thierry Maghoma, une candidature régulière et valable (Tribune)

7SUR7

Alors que l’élection du vice-président de l’assemblée provinciale du Haut-Katanga est prévue pour ce mardi 28 juin 2022 afin de remplacer Michel Katebe devenu président de l’Hémicycle, la candidature de Thierry Maghoma député provincial élu de Lubumbashi apparait comme étant l’unique  qui est à la hauteur des enjeux du moment. 

Même si certaines langues tendent à imposer les préliminaires comme étant la voie unique pour déboucher à une candidature unique, il n’en demeure pas moins vrai que les votes des primaires se sont déroulés en l'absence de plusieurs députés qui n'ont pas du tout apprécié une telle machination . Ceci dit lesdites primaires n’ont pour validité que de tester les chances de l’Union Sacrée à gagner l’élection et n’ont aucune vocation à écarter d’autres candidats ou à transformer l’élection du Vice-président du bureau en plébiscite d’un seul candidat choisi en l'absence de plusieurs députés de l'USN. 

Ancien ministre provincial en charge de l’agriculture, l’honorable Thierry Maghoma cultive déjà une certaine proximité avec tous les députés provinciaux. Ce qui fait peur à tous ces challengers .Son entourage nous rassure que sa candidature n’est portée par aucune main noire d’un quelconque collaborateur du Chef de l’Etat mais qu’elle a été déposée selon les normes électorales de la démocratie qui voudrait que les ambitions de chaque personne s’expriment librement loin de toute pression politique.

Contrairement à ce qu’affirment certaines langues qui annoncent une corruption à grande échelle pour cette élection en mêlant l’honorable Dany Banza Maloba au jeu électoral en cours à l’assemblée provinciale du Haut-Katanga, il sied de noter que ce dernier n’a aucune popularité à prouver puisqu’ayant été élu lors des élections de 2006 député national et provincial dans la ville de Likasi.

En outre, aussi longtemps que l’Union Sacrée maintiendra le jeu démocratique, aucune implosion de cette plate-forme ne sera possible dans la province du Haut-Katanga où l’on considère désormais que les mots d’ordre, autrefois institués pendant 18 ans en mode de gestion et d’accession au pouvoir sont bannis avec les nouvelles méthodes de l’union sacrée qui a laissé les règles de la démocratie s’appliquer  en toute liberté.

Et concernant l’honorable Dany Banza cité à tort et à travers dans le feuilleton du Tanganyika, les mêmes langues mal informées et prêtes à se livrer aux calomnies les plus nuisibles tendent à ignorer qu’il fut parmi les 3 précurseurs de l’Union Sacrée dans cette province qui a maintenu un certain équilibre au grand bénéfice des institutions provinciales jusqu’à ce que certains appétits gloutons viennent bouleverser la tendance et fasse basculer la province dans les spectacles en cours à l’assemblée provinciale .

Quant à ce qui concerne l’élection du vice-président, il n’existe pas de personnalité prédéfinie ou préélu à ce poste qui lui serait déjà réservé mais il est important de laisser la démocratie s’exprimer et chacun des candidats faire valoir ses prétentions mardi prochain devant la plénière.

C’est la démocratie instaurée par le Chef de l’Etat Félix Tshisekedi.  

James Kabwe Lusa analyste politique et chercheur indépendant en sciences politiques et administratives.