« 20 ans de la CPI » : « Est-ce que ça vaut encore la peine d’enseigner le droit pénal aux jeunes quand tous les jours des vies humaines sont fauchées dans l’Est sans une réponse du droit? », (Prof L. Bambi)

7SUR7

Pour le professeur Luzolo Bambi, il est déplorable que rien n'a été fait sur le plan judiciaire au sujet des 6 millions de morts de la République démocratique du Congo malgré les 20 ans d'existence de la Cour Pénale Internationale (CPI).

L'ancien conseiller spécial de l'ex-président Joseph Kabila en matière de bonne gouvernance et de lutte contre la corruption, le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme l'a dit au cours d'un colloque international de deux jours lancé ce vendredi 1er juillet 2022 à l'Université Protestante au Congo, (UPC), sur les 20 ans de la CPI.

« Comment expliquer que 20 ans après que les morts, que les victimes congolaises, je dis tous les morts, les 6 millions de morts et depuis les premières sanctions de la Cour Pénale Internationale, qu'on en soit encore là. C'est vrai, voir ce qui se passe en Ituri, ce qui se passe à l'Est, on peut bien se poser la question où se trouve la justice qu'elle soit nationale ou qu'elle Internationale, comme la Cour Pénale Internationale. C'est ça le sens de ce colloque international, qui intervient dans le cadre de la nécessité de montrer l'importance de la justice transitionnelle », a dit devant la presse le professeur Luzolo Bambi. 

Dans la foulée, il a indiqué que la tendance à la réconciliation sans justice n'est pas bonne.

« Le colloque international d'aujourd'hui nous fait interroger sur les 20 ans de la Cour mais en même temps nous permet de dire oui, la Cour n'a pas fait assez. Mais est-ce qu'elle n'existe plus ? Si elle existe, est-ce qu'elle est en accord avec la RDC ? Oui. Moi je pense qu'il faut raviver la jonction entre la justice nationale et la justice pénale internationale », a-t-il martelé.

En outre, le professeur Luzolo s’est interrogé sur la nécessité de continuer à enseigner le droit pénal à la jeunesse au moment des civils sont tués dans l’Est du pays sans que justice soit faite.

« Est-ce que ça vaut la peine d’enseigner le droit pénal dans un pays qui ne sait pas répondre à 6 millions de morts ? Est-ce que ça vaut encore la peine d’enseigner le droit pénal à nos jeunes gens qui sont ici lorsque tous les en Ituri et au Nord-Kivu les vies humaines sont fauchées sans que le droit puisse apporter sans réponse à cette situation. C’est cela l’interrogation. Je pense que les jeunes gens, les étudiants que nous avons ont besoin que nous puissions leur apporter des réponses pour qu’ils croient au droit », a indiqué le professeur Luzolo Bambi.

Signalons par ailleurs que ce colloque international se tient sous le thème : « Les 20 ans de la Cour Pénale Internationale en République démocratique du Congo : Quel bilan ? ». Durant les exposés, l'ancien ministre de la Justice a axé son intervention sur le thème : « La rencontre entre le droit de la CPI et le droit congolais ».

Jephté Kitsita