Kinshasa : Les "Mémoires" de Chantal Kanyimbo présentés au public 

Droits tiers

"Mémoires", livre autobiographique qui retrace "les plus belles années de la vie" de Chantal Kanyimbo, a été porté sur les fonts baptismaux le mardi 28 juin 2022 à Kinshasa par le professeur Isidore Ndaywel.

Plusieurs invités de marque, notamment des professeurs d'universités, des ministres honoraires, des députés et sénateurs et aussi des journalistes, ont rehaussé de leur présence à cette cérémonie qui s'est déroulée dans un hôtel de la commune de la Gombe.

Ouvrage de 495 pages, subdivisé en 51 chapitres et publié aux Editions L'Harmattan à Paris, il est un ensemble de réminiscences qui, visiblement, ont fondé la personnalité et la carrière de l'auteure. Chantal Kanyimbo y raconte donc, non seulement les plus bons souvenirs de sa vie, mais aussi ceux qui l'ont fait pleurer à certains moments.

C'est dans ce cadre que celle que les journalistes appellent "Dada" (grande soeur) a agrémenté ses "Mémoires" des photos d'archives, évocatrices et nostalgiques, retraçant son parcours.

En se référant au résumé succinct tiré dans la préface du professeur et premier ministre honoraire Sylvestre Ilunkamba, la success story de l'ancienne animatrice de l'émission "Deux Sons de cloche" se décline en trois instances : au niveau individuel, au niveau de son entreprise qui était l'OZRT, devenue RTNC depuis 1997, et enfin au niveau du secteur de l'information.

Sur le plan individuel, ce que Chantal Kanyimbo narre dans ses Mémoires montre qu'elle avait "réalisé son rêve d'enfance et est devenue une star de la télévision publique congolaise (...). Au niveau de l'OZRT/RTNC, elle a "contribué à promouvoir l'expression des opinions pluralistes après la CNS". Au niveau du secteur de l'information, enfin, Chantal Kanyimbo "s'est engagée dans la lutte pour la refondation de la presse congolaise, combat qu'elle continue sous d'autres formes dans le cadre de la régulation au CSAC", note le préfacier des Mémoires de l'ancienne célèbre journaliste.

Bien que ce n'est pas repris par Sylvestre Ilunkamba, Chantal évoque également dans ses Mémoires son ascension au comité directeur de l'Union nationale de la presse du Congo (UNPC) comme étant l'un des plus beaux souvenirs de sa vie. Elue vice-présidente de cette corporation en 2004, elle en deviendra présidente deux ans après suite à la démission de son titulaire. Les journalistes lui renouvelèrent leur confiance en 2008 avant de rejoindre le CSAC en 2011.

Les moments désagréables de "Dada" Chantal 

De son adolescence en transitant par son cursus académique à l'ISTI, devenu IFASIC, jusqu'aujourd'hui, celle qui était surnommée "Anne Sinclair" de Télé Zaïre a également connu des temps désagréables.

Avec des touches de sincérité et même de pudeur, elle revient dans ses mémoires sur les tribulations de sa vie de couple et de son de divorce. Elle effleure même son premier baiser, "tentative maladroite d'un soupirant et prince charmant précoce".

Elle est également revenue sur certaines dénonciations dont elle a été victime injustement de la part de certains ministres et PDG et certains "ciseaux d'or" (la censure interne avant la diffusion d’une séquence enregistrée) que son émission "Deux sons de cloche" a subi.

Mais les événements qui semblent l'avoir beaucoup affectés sont les décès de certains de ses proches, notamment celui de son père, celui de sa mère et enfin celui de son frère Christian.

D'après le professeur Yoka Lye Mudaba, qui a fait l'économie de ce livre au public présent à cette cérémonie, "l'allure de narration de Chantal Kanyimbo n'a rien d'une chronologie linéaire. Elle est agréablement rythmée tantôt par des digressions de sourire et de tendresse, tantôt par des chocs affectifs, tantôt par des anti-chocs de résilience, tantôt par des méditations sur les thèmes vitaux de la vie et de la politique"

Avec sa propre plume, a ajouté l'ancien DG de l'INA, "Chantal Kanyimbo a révélé implicitement ou explicitement qu'elle est une dame ambitieuse, une journaliste engagée, une femme de coeur et d'esprit, une chrétienne catholique pratiquante, une battante aux initiatives entrepreneuriales fertiles"

"Sur le plan métaphorique et métonymique, les Mémoires de Chantal Kanyimbo est un cocktail de témoignages, de plaidoyers, de compte-rendu, de profession de foi", a conclu le professeur Yoka Lye Mudaba.

Bienfait Luganywa