Haut-Katanga : plus de 150.000 personnes complètement vaccinées contre le Covid-19

Photo 7SUR7.CD

Au total, 158.893 personnes sont complètement vaccinées contre le Covid-19 dans le Haut-Katanga depuis le début de cette pandémie dans cette partie de la République démocratique du Congo.

Le docteur Joseph Nsambi Bulanda, ministre provincial de la santé l'a dit ce mardi 05 juillet 2022 à Lubumbashi lors d'une conférence de presse tenue dans le cadre de l'évaluation de la première phase de la campagne de vaccination massive lancée il y a plus d'un mois.

A l'en croire, avant le début de la campagne de vaccination massive, moins de 45.000 personnes ont été vaccinées contre le Covid-19 dans ladite province.

« La province du Haut-Katanga a un cumul de 6.462 cas notifiés, 154 décès et 5.794 personnes guéries. Depuis le 08 mai 2021 lors du lancement de vaccination, à ce jour, en routine, nous avons vaccinés 53.777 personnes à la première dose et 14.809 personnes à la deuxième dose. Pour un total de 43.346 personnes complètement vaccinées soit 1.3% de couverture », a-t-il déclaré au micro de 7SUR7.CD.

Par ailleurs, le ministre provincial de la Santé a salué l'adoption de la vaccination par la population. Pour une période de deux semaines, a-t-il poursuivi, plus de 150 mille personnes ont reçu leur dose de vaccins.

« Alors au mois de mai, nous avons organisé la toute première campagne de vaccination contre le covid-19, pour la première phase, celle-ci nous a permis de vacciner 158.270 personnes à la 1ère dose et 623 personnes à la 2ème dose. Donc au total, nous avons vaccinés 158.893 personnes soit 21,2% de la cible. Là nous devons préciser que notre cible est constituée de 45,2% de la population générale du Haut-Katanga de 18 ans au-delà soit alors 3.421.626 personnes », a ajouté le professeur Joseph Nsambi Bulanda.

Depuis le début de la cinquième vague, le Haut-Katanga a connu une baisse de cas de covid-19. Le dernier bulletin épidémiologique du 29 juin dernier a indiqué que 2 cas ont été répertoriés dans le Haut-Katanga.

Patient Lukusa, à Lubumbashi