Nord-Kivu : Un autre militaire condamné à perpétuité pour meurtre d'un civil à Lubero 

Photo 7SUR7.CD

Le Tribunal militaire de garnison de Butembo (Nord-Kivu) a rendu son jugement dans l’affaire qui a opposé le militaire congolais Shabani Cosmas au ministère public. Il a été condamné à perpétuité (mort : ndlr) pour meurtre d’un civil à Masingira, dans le territoire de Lubero. Son verdict a été prononcé dans la région, le mercredi 06 juillet 2022. 

Le prévenu Shabani Cosmas, condamné à mort, est un soldat de première classe au sein des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC). Le 06 juin dernier, il a ouvert le feu en direction de Kasereka Kayenga, habitant de Lubero. La victime est décédait sur-le-champ. 

Depuis, le meurtrier était aux arrêts. Il passera le reste de sa vie en prison et, est soumis ensemble avec le Trésor public, à la paie d’une amende élevée à 40.000$, en guise de réparation des préjudices causés à la famille du défunt. 

« Etabli, l’infraction de meurtre retenu à la charge du précité prévenu et le déclare coupable. En conséquence, le condamne sans admission des circonstances atténuantes, à la peine de mort. Met les frais d’instance en charge du trésor public ; confirme sa détention. Quant à l’action lue par les parties civiles, le dit recevable quant à la forme et fondé quant à leur motif. En conséquence, condamne le prévenu à verser avec l’Etat congolais, parti civilement responsable, un montant équivalent en franc congolais de l’ordre de 40.000$. Ainsi, jugé et prononcé à l’audience de ce mercredi, à laquelle siégeait le major-magistrat Toussaint Lenga, son présent », rapporte l’extrait dudit jugement.  

Un satisfecit dans le camp de la partie civile 

La partie civile s’en réjouie. Pour la société civile de Lubero-Centre, ce verdict est « une leçon » à l’endroit d’autres militaires congolais qui s’adonnent aux assassinats des citoyens sans motif. 

« Nous sommes très satisfait du jugement qui a été rendu à l’encontre de ce soldat de première classe, qui avait tiré à bout portant sur Mumbere Kayenga Gerlance, le 10 juin dernier. Il a été condamné à la peine de mort. C’était une audience didactique, qui a permis à ce que nous civils soyons en contact avec les juridictions militaires. Je crois que c’est une façon de décourager d’autres militaires qui ne cessent d’entrer dans des cas pareils partout dans la région. », a-t-il insisté. 

Des bavures militaires sont récurrentes dans l’Est de la République démocratique du Congo. En janvier 2022, le Tribunal militaire de garnison de Butembo – Beni condamnait à perpétuité 4 prévenus dont deux soldats congolais. Ils étaient reconnus coupables du meurtre de Katembo Maliro Anderson, 33 ans, par balle, la nuit du mercredi au jeudi 06 janvier dernier à Kitsombiro, toujours dans le territoire de Lubero. 

Joël Kaseso