RDC - Suppression de 14 taxes et baisse des prélèvements sur 20 autres à l’Import-Export : parmi les impacts, hausse du pouvoir d’achat et une meilleure compétitivité de l’économie (JL Bussa)

7sur7

Le gouvernement de la République démocratique du Congo a décidé de la suppression de 14 taxes et du rabattement de 20 autres prélèvements fiscaux à l'importation et à l'exportation pour rendre l'économie du pays plus compétitive.

Lors du briefing presse du lundi 18 juillet à Kinshasa, le ministre du Commerce extérieur a épinglé les impacts de cette mesure sur les consommateurs, les exportations et le budget de l'État. Sur les consommateurs, Jean-Lucien Bussa a noté des impacts positifs notamment la suppression de 2,25% de la valeur sif prélevés sur les produits importés. 

En ce qui concerne les exportations, ce membre du gouvernement a laissé entendre que cette décision permettra notamment d'éradiquer la fraude.

"L'impact sur les consommateurs, tel qu'on est tous là, on est habillé avec des habits importés. Mais chacun a payé sur ce qu'il a porté à travers les opérateurs économiques, 2,25% de la valeur sif de ces produits importés. Demain, cette redevance va disparaitre. Chacun va gagner les 2,25% qui ne seront plus payés, c'est du concret, ça ne se discute pas", a-t-il fait savoir. 

Et d'ajouter : "En ce qui concerne l'impact sur les exportations, mais puisque certaines étaient imposées sur les exportations : (i) nous allons réduire sinon éradiquer la fraude qui était justifiée par le fait que les opérateurs économiques, ils fuient notre système et préfèrent négocier un préposé au niveau de la frontière qui passe la marchandise et il va dans un pays x et vend la marchandise dans des conditions fiscales les plus réduites et ce pays devient le premier producteur des produits que le Congo est en train de sortir de son sol".

Par rapport au budget de l'État, le ministre Bussa a indiqué que la suppression des taxes et le rabattement des autres prélèvements fiscaux n'ont aucun impact.

"Impact sur le budget de l'État ? Non, les prélèvements que le gouvernement a décidé de supprimer sont des prélèvements qui n'impactent pas dans le budget de l'État, c'est des prélèvements dont le montant ne rentre pas dans la caisse du Trésor public. Ce sont des prélèvements qui sont du fait des structures spécifiques, le fait des ministères qui sont gérés et consommés au niveau de ces ministères ou de ces structures. Donc, aucun impact sur le budget de l'État", a-t-il rassuré. 

Pour lui, cette mesure que le gouvernement vient de prendre en supprimant des prélèvements fiscaux, permet de pouvoir améliorer la stratégie de la relance économique par l'offre, par la production, "parce-que le coût de production va baisser".

Un autre dossier abordé au cours de cet échange avec la presse, c'est la réhabilitation de la Foire internationale de Kinshasa (FIKIN). À ce sujet, le ministre du Commerce extérieur a affirmé que le gouvernement va lancer un projet de modernisation de ce lieu sous peu. À l'en croire, un centre d'expositions, un centre commercial,  un parc d'attraction et un hôtel de 5 étoiles y seront construits. Un budget de 60 millions de dollars américains, a-t-il dit, est déjà disponible pour le début des travaux de construction du centre d'expositions. 

Prince Mayiro