Julien Paluku : « On ne doit pas croire que lorsque la MONUSCO partira ça sera la fin de la RDC »

Droits tiers

Le gouvernement désapprouve les déclarations selon lesquelles la République démocratique du Congo connaîtra un chaos après le départ de la MONUSCO.

Le mardi 02 août 2022, au cours du briefing presse animé conjointement avec le ministre de la Communication, Julien Paluku, ministre de l'Industrie, a affirmé que le départ de la mission onusienne ne marquera pas la fin du pays de Lumumba. 

"Je dois conclure par dire : tous les pays du monde n'ont pas eu des missions des Nations-Unies pour exister. On ne doit pas croire que lorsque la mission des Nations-Unies sortira de la RDC, ça sera la fin de la République démocratique du Congo. Elle est arrivée en 1999, la RDC existait, si vous voulez, le Zaïre, j'étais là. Donc, le Zaïre n'a jamais disparu, entre le départ de la mission de 61 et l'arrivée de la mission de 99. Donc, on ne peut pas tout de suite affirmer que lorsqu'elle va partir, ça sera la catastrophe, ça sera le chaos", a déclaré l'ancien gouverneur du Nord-Kivu.

Par contre, a-t-il souligné, le départ de la MONUSCO devra être vu comme un défi pour le gouvernement qui arrêtera des stratégies pour protéger la population congolaise.

"Au contraire, ça doit, nous, en tant que gouvernement, nous amener des stratégies robustes pour dire il ne faudrait pas qu'on donne raison à ceux qui sont partis. Il revient à nous, gouvernement d'avoir ça comme défi, d'avoir ça comme challenge", a dit ce membre du gouvernement Sama. 

Au terme d'une réunion, dimanche dernier, à Kinshasa, autour du président de la République, le gouvernement de la République a décidé de réévaluer le Plan de retrait de la MONUSCO afin de raccourcir le délai de son départ. Cela fait suite aux dernières manifestations contre la mission onusienne ayant fait 36 morts et plus de 100 blessés au Nord et Sud-Kivu.

Prince Mayiro