RDC : Le Groupe TEXAF dénonce les tentatives "concertées" de spoliation de ses actifs fonciers (Communiqué) 

7sur7

Dans un communiqué parvenu à la Rédaction 7SUR7.CD, ce samedi 06 août 2022, le Groupe TEXAF dénonce les tentatives "concertées" de spoliations de ses actifs fonciers en République démocratique du Congo. 

 

Selon ce document, ces derniers sont, entre autres, la Baie de Ngaliema située à Kinshasa, précisément dans la concession qui abrite les installations de sa filiale UTEXAFRICA, et le terrain de sa filiale à Kinsuka où se trouvent des installations industrielles.

 

Par conséquent, indique la même source, le Groupe TEXAF promet de mener toutes les actions judiciaires utiles pour préserver ses droits. 

 

(Ci-dessous l'intégralité du communiqué du TEXAF) 

 

TEXAF

 

COMMUNIQUE DE LA SOCIETE TEXAF

 

Le groupe TEXAF, opérateur historique en RDC depuis près d'un siècle, tient à informer les autorités du pays et la population de Kinshasa qu'il fait l'objet de plusieurs tentatives apparemment concertées de spoliations de ses actifs fonciers.

 

La première concerne la Baie de Ngaliema, dans la concession qui abrite les installations de sa fillale UTEXAFRICA depuis 1926. Le site héberge 330 familles et les bureaux de nombreuses entreprises et organisations internationales.

 

Un groupement d'escrocs tente en effet de procéder, sans aucun titre ni droit, au morcellement de terrains situés dans le lit majeur du fleuve Congo, en zone marécageuse inondable et réputée non aedificandi entre la rivière Makelele et la rivière Gombe. Fait sans précédent en 96 ans, ce groupe a récemment commandité la destruction partielle du mur d'enceinte de la concession UTEXAFRICA avec un engin de chantier et l'appui de forces militaires et de la police UPI/HP, sous un prétexte fallacieux.

 

La deuxième porte sur le terrain de sa filiale IMMOTEX à Kinsuka qui abrite les installations industrielles et résidentielles CPA » depuis 1969. Cette concession fait l'objet du projet de développement » Les Jardins de Kinsuka » par le groupe TEXAF, pour 2.000 logements destinés à la vente avec infrastructures éducatives, commerciales, sportives et de loisirs Dans ce cas également, un groupe d'escrocs tente de procéder en toute illégalité à un morcellement d'une partie du site et de l'occuper, sans aucun titre ni droit, avec l'aide de fonctionnaires civils et militaires. Ces actions empêchent l'exécution de la première phase de ce projet qui s'inscrit pourtant pleinement dans la vision du Président de la République et Chef de l'Etat sur la promotion de l'accès à la propriété de 2.000 ménages congolais, sacrifiés aux intérêts de quelques-uns

 

À défaut de titres légaux, ces groupes de malfaiteurs délivrent depuis plusieurs mois des jetons sur ces deux sites, qui n'ont aucune valeur légale, et qui constituent des promesses de vente a en cas de réussite de leurs méfaits. Le groupe TEXAF, qui détient tous les titres en cours de validité démontrant ses pleins droits sur les

 

parcelles querellées, attire l'attention du public sur l'illégalité de ces transactions. Dans les 2 dossiers, les groupes de spoliateurs s'abritent derrière des décisions qui ont pourtant toutes eté annulées par voie de justice ou par des actes administratifs des autorités compétentes.

 

Ce communiqué à très large diffusion a pour objectif de s'assurer que personne ne puisse être indult en erreur par ces malfaiteurs et ne se rende complice de ces actes de spoliation et de stellionat, réprimés par la Lol.

 

Le groupe TEXAF mènera toutes les actions judiciaires utiles pour préserver ses droits ainsi que la pleine jouissance de ses actifs.

 

Ces illustrations graves de l'insécurité juridique et foncière nuit fortement à l'image de la RDC auprès des investisseurs déja établis dans le pays et ceux qui envisageraient de s'y installer.

 

Le groupe TEXAF invite toute personne désireuse d'obtenir de plus amples informations sur ces dossiers à contacter ses services via l'adresse [email protected] rdc.com ou au numéro +243.818 463 463.

 

Fait à Kinshasa le 02 août 2022. La Direction du groupe TEXAF