Maï-Ndombe : Le Roi Kiamfu cité comme instigateur du conflit « Teke - Yaka »

Droits tiers

Le chef de terre Mafu Mushana, chef de groupement Twa, dénonce un plan d'anéantissement planifié depuis plusieurs mois par le roi Kiamfu, chef des communautés Yaka afin d'asseoir l'hégémonie des communautés Yaka à travers tout le plateau de Bateke qui s'étend depuis la commune de Maluku jusque dans le Maï-Ndombe et la rivière Kwango.

Selon lui, il s'agit d'une milice qui est entrée par la rivière Kasaï vers la rivière Kwango.

« Ils étaient plus de 800 personnes. Elles étaient entrées à l'époque par la rivière Kasaï vers la rivière Kwango avec deux baleinières. Ces personnes venues soi-disant pour inaugurer l'église de noirs à Mokala étaient jusque là portées disparues jusqu'à réapparaître là au village Mokala (situé près de Mushi) », a-t-il révélé. 

Selon ce chef de terre, ce sont ces gens non autrement identifiés qui sont aujourd'hui à la base des attaques à mains armées des chefs et villages Teke sous la direction du chef Kiamfu. 

« Nous avions à l'époque alerté l'ANR, le chef de secteur et de territoire mais rien n'a été fait jusqu'à ce jour qu'on compte maintenant des morts... là je viens d'ailleurs de perdre ma belle fille et trois petits-fils lors d'une attaque qui a eu lieu dans la forêt où mon fils menait ses activités avec sa famille, à quelques kilomètres d'ici », a-t-il ajouté. 

Selon des témoignages recueillis sur place dans différents villages du plateau de Bateke dans le Maï-Ndombe, ce chef des Yaka veut changer cette contrée de nomination pour passer du "plateau de Bateke" au "plateau Lunda".

Moïse Dianyishayi