Enrôlement des congolais de l'étranger : La CENI lance des missions de repérage des sites dans 5 pays 

Droits tiers

Pour les élections générales de 2023, la Commission électorale nationale indépendante (CENI) prévoit de faire participer les congolais de l'étranger de 5 pays à ces scrutins, à savoir : la France, le Canada, l'Afrique du Sud, les États-Unis et la Belgique. 

Dans ce cadre, la Centrale électorale a initié des missions de repérage des sites d'identification et d'enrôlement des électeurs dans ces pays visés. 

D'abord, le premier vice-président de cette institution d'appui à la démocratie, Bienvenu Ilanga, conduite une mission à Paris, en RD Congo, en prévision de la révision du fichier électoral dans le territoire français.

Droits tiers

De son côté, le deuxième vice-président de la CENI, Didi Manara, conduit une autre mission à Bruxelles, en Belgique, depuis le samedi 1er octobre dernier, pour recueillir toutes les informations pour l'enrôlement des congolais résidant dans ce coin d'Europe.

Une autre mission similaire se déroule en Afrique du Sud. Elle est conduite par le rapporteur de la Centrale électorale, Patricia Nseya, pour le repérage des sites d'enrôlement des congolais vivant dans le pays de Nelson Mandela. La questeur adjointe de cette institution, Sylvie Birembano, séjourne, quant à elle, aux États-Unis d'Amérique depuis le dernier dernier, pour la même opération.

Pour rappel, la CENI entend procéder, au mois de décembre prochain, à l'enregistrement des congolais résidant dans les cinq pays précités pour la consultation électorale de 2023. 

Prince Mayiro