Félix Tshisekedi aux nouveaux mandataires publics : « Les interventions médiatiques intempestives ne constituent en aucun cas un gage de performance managériale »

Droits tiers

Lors de la 77ème réunion du conseil des ministres, le chef de l’État, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, est revenu sur la récente nomination des mandataires publics.

Abordant ce point, Félix Tshisekedi a insisté sur « l’impérieuse » nécessité pour les mandataires publics désignés à différents postes, et constamment dans l’exercice de leurs fonctions, une conduite managériale qui repose sur la bonne gouvernance.

D’après le compte-rendu du conseil des ministres, le chef de l’État a rappelé qu’à son entendement, chacune de ces entités quels que soient son objet social, sa taille, sa localisation géographique, est appelée à jouer un rôle crucial dans le développement socio-économique de la RDC.

Ainsi, il attend de tous les mandataires un comportement hautement professionnel dans l’exercice de leurs fonctions, dont les résultats du travail quotidien devront se manifester notamment par l’amélioration de la qualité de prestation et des services rendus aux usagers par la réalisation de leur objet social, le respect des obligations sociales envers les travailleurs, la transformation réelle du potentiel d’exploitation et de production des actifs de tout genre, l’atteinte de seuil de rentabilité, afin d’avoir des marges de trésorerie positives pour accroître leurs actifs et leurs capacités contributives au budget de l’État.

« Pour le président de la République, les insertions publicitaires et les interventions médiatiques intempestives des mandataires publics ne constituent en aucun cas un gage de performance managériale. Par contre, ce sont des pratiques de gestion rationnelle qui produiront des résultats positifs probants », a déclaré le président de la République cité par la ministre de la Culture, Arts et Patrimoine Catherine Katumbu Furaha, qui a fait le compte-rendu du conseil des ministres.

La ministre du Portefeuille Adèle Kayinda et les ministres sectoriels qui ont sous tutelle des établissements et des services publics, ont été invités à veiller à l’intérêt général comme fondement du pouvoir du tutelle tout en évitant les entraves dans l’exercice des fonctions des mandataires.

Jephté Kitsita