RDC-FMI : Nicolas Kazadi annonce un nouvel accord sur la 3ème revue du Programme appuyé par la Facilité Élargie de Crédit 

Droits tiers

Le ministre des finances Nicolas Kazadi a, au cours d'une conférence de presse tenue ce mardi à Kinshasa, annoncé que la RDC a conclu un accord sur la troisième revue du Programme appuyé par la Facilité élargie de crédit avec le Fonds monétaire international (FMI).

Devant la presse, Nicolas Kazadi a fait savoir que cet accord est un aboutissement des discussions engagées  pendant un mois avec la mission du FMI en RDC. 

« En effet, dans le cadre du Programme économique conclu le 15 juillet 2021, les équipes du FMI et les autorités congolaises sont parvenues, ce 21 novembre 2022, à un accord au niveau des services sur la troisième revue du Programme appuyé par la Facilité élargie de crédit. C’est l’aboutissement des discussions engagées depuis un mois avec la mission conduite à Kinshasa, du 18 octobre au 02 novembre, par Madame MERCEDES VERA MARTIN, cheffe de mission pour la République Démocratique du Congo », a-t-il annoncé. 

Reconnaissant qu'il reste une étape cruciale, celle notamment de l'approbation dudit accord par le conseil d'administration du FMI au mois de décembre, le ministre des finances a fait savoir que cette troisième revue du Programme est particulière, parce qu'elle arrive au moment où le pays fait face à plusieurs difficultés, parmi lesquelles, l'agression imposée à la RDC à travers le M23 dans sa partie Est. 

« La particularité pour cette troisième revue, ce qu’elle couvre une période dominée par un contexte difficile, tant sur le plan international que sur le plan interne. Sur le plan international, le conflit en Ukraine a entrainé la hausse des prix mondiaux des denrées alimentaires et des carburants, qui a induit une hausse de l’inflation en RDC dont le niveau devrait dépasser 12% à fin 2022 contre un objectif initial de 7%. Il s’agit là d’une inflation importée qui a obligé le Gouvernement à prendre des mesures pour préserver le pouvoir d’achat des populations, notamment la suspension de la TVA à l’importation des biens de première nécessité », a fait savoir Nicolas Kazadi. 

Et d'ajouter : « Sur le plan national, la guerre d’agression imposée à la RDC à travers le M23, a non seulement eu des conséquences néfastes sur la population, mais aussi induit une augmentation exponentielle des dépenses sécuritaires qui ont consommé quasiment les marges budgétaires réalisées grâce à une mobilisation accrue des recettes domestiques ». 

Par ailleurs, Nicolas Kazadi, a estimé que malgré cet environnement difficile, l’économie congolaise a fait preuve d’une grande résilience, avec une croissance projetée à  6,6% à fin 2022, sans omettre les performances macroéconomiques réalisées par le Gouvernement. 

Signalons qu’outre le ministre des Finances, son collègue du Budget Aimé Boji, la gouverneure de la Banque Centrale du Congo, Malangu Kabedi et le représentant résident du FMI, Gabriel Leost, ont coanimé ce point de presse.

Jephté Kitsita