Kinshasa - Affaire de mœurs à l’Ecole Bérée : La proviseure reconnaît avoir piégé l’enseignant qui faisait des avances à l'élève de 15 ans

Droits tiers

La proviseure de l'école Bérée a reconnu avoir remis le téléphone à l'élève âgée de 15 ans pour lui permettre de recueillir assez de preuves pour condamner l'enseignant qui, selon elle, courait derrière la fille depuis l'an passé. 

Elle l'a dit devant la secrétaire générale du ministère de l'Enseignement Primaire, Secondaire et Technique (EPST) Christine Nepa Nepa qui a fait une descente ce jeudi à cette école située sur la 17e rue Limete, pour s'imprégner de ce scandale qui a éclaboussé la toile depuis dimanche dernier. 

« Cette affaire a commencé l'an passé. L'enseignant a pris l'habitude de faire des avances à la fille depuis l'année passée en lui disant que si elle ne se laissait pas faire, il lui retrancherait des côtes pour qu'elle échoue dans tous les cours parcequ'il est titulaire de sa classe. La fille, tellement menacée, avait peur et est venue nous voir. C'est comme ça que je lui avais donné le téléphone afin que nous puissions vérifier si ce que l'enfant disait était vrai. Il a commencé à lui faire des messages (des appels vidéos aussi, ndlr). La dernière fois, comme le professeur avait même écrit l'adresse de l'hôtel, j'ai proposé qu'on aille à l'adresse voir si réellement le professeur va y entrer avec l'élève », a-t-elle reconnu.

Et de poursuivre : « Normalement moi je supposait que l'hôtel refusera de laisser le professeur entrer avec une fillette de cet âge là. Puisque ça se voit à l'œil nu que c'est une petite fille. La police était aux aguets au cas où l'hôtel laissait passer. C'est ainsi que la police avait enfoncé la porte et a surpris l'enseignant ».

La secrétaire générale de l'EPST a encouragé le père de l'enfant à porter plainte contre l'école pour avoir géré cette affaire à son insue et pour avoir donné le téléphone à sa fille sans avoir demandé son autorisation.

Notons que l'enseignant du nom de Kalemba (62 ans) a été surpris avec une élève de 15 ans dans une chambre d'hôtel à Kinshasa le lundi dernier. 

Le présumé coupable est actuellement entre les mains de la Police située sur la Place de l'échangeur, à Kinshasa dans la commune de Limete, à quelques mètres de ladite école. 

Moïse Dianyishayi