Sud-Kivu : Déchu, le gouvernement Ngwabidje refuse de démissionner et dénonce une démarche "rebelle" des députés

Photo tiers

Le gouvernement provincial du Sud-Kivu dirigé par Ngwabidje refuse de démissionner après sa déchéance par une motion de censure par les députés provinciaux.

Dans une déclaration rendu publique, le jeudi 24 novembre 2022, quelques heures après sa déchéance, le gouvernement provincial du Sud-Kivu qualifie la démarche des députés "de clandestine et rebelle". 

"Aucune disposition ne précise qu'un gouvernement doit être destitué dans un restaurant. C'est de la tricherie, le PV était signé à la veille et c'était un groupe de députés. Aucune image ou vidéo ne précise qu'ils étaient à 27. C'est un acte clandestin et rebelle. Ils ont violé l'instruction de la hiérarchie. Nous n'allons pas démissionner", a déclaré à la presse locale Jérémy Basimane, porte-parole du gouvernement provincial du Sud-Kivu. 

Il sied de rappeler que le gouvernement provincial du Sud-Kivu a été destitué pour la nouvelle fois, le jeudi 24 novembre 2022. C'est après une autre destitution le jeudi 02 décembre 2021, suite toujours aux accusations d'incompétence, de mauvaise gestion et de détournement.

A en croire, le rapporteur du bureau définitif de l'Assemblée provinciale, Jacques Kamanda, le gouvernement provincial du Sud-Kivu a 48h à dater de jeudi dernier pour déposer sa démission.

Déogratias Cubaka, à Bukavu