Haut-Katanga : Un entrepreneur fustige la nomination de Miguel Katemb à la tête de l'ARSP

Photo tiers

Quelques heures après la rencontre du chef de l'État, Félix Tshisekedi Tshilombo avec la jeunesse de la République démocratique du Congo, les réactions fusent de partout pour saluer ce geste qui entre dans le cadre de la bonne gouvernance. C'est le cas de Mohamed Ilunga, jeune entrepreneur du Haut-Katanga qui, dans un message à la presse lushoise ce jeudi 1er décembre 2022, fustige cependant la nomination de Miguel Katemb au poste de directeur général de l'Autorité de régulation de la sous-traitance dans le secteur privé (ARSP).

Selon Mohamed Ilunga, le nouveau DG n'a "jamais" soutenu l'entrepreneuriat des jeunes en commençant par son époque où il fut ministre provincial des infrastructures dans le Haut-Katanga. Il précise que Miguel Katemb avait donné plusieurs marchés de construction et réhabilitation des routes aux étrangers qu'aux congolais.

"La personne de Miguel Katemb n'a jamais soutenu l'entrepreneuriat des jeunes car à l'époque où il était ministre provincial des infrastructures de la province du Haut-Katanga, il avait donné les grands marchés des infrastructures aux entreprises EGMF, RULCO et RULVIS Congo qui n'appartiennent pas aux congolais, tout en négligeant la compétence des jeunes congolais dans le secteur des infrastructures routières. Donc, ce dernier n'avait pas tenu compte de la volonté du chef de l'Etat de créer les jeunes millionnaires congolais et n'avait pas la volonté de soutenir les congolais dans son secteur malgré leurs compétences", a-t-il déclaré au micro tendu par 7SUR7.CD.

Il est à noter que Mohamed Ilunga est un jeune congolais qui soutient la vision du président de la RDC et qui valorise la jeunesse comme pilier du développement du pays fort et prospère.

Le mercredi 30 novembre dernier, la jeunesse congolaise a profité de l'échange avec le chef de l'État au palais du peuple à Kinshasa pour dénoncer tous les maux qui rongent la société congolaise. Il a été aussi soulevé la question de la sous-traitance dans le secteur minier. Un jeune a même affirmé que certains ministres du gouvernement Sama sont impliqués dans la corruption.

Patient Lukusa, à Lubumbashi