RDC : "Le peuple ne sent pas l'augmentation du budget à cause de la corruption à grande échelle", (Député Eholo)

Photo 7SUR7.CD

En séjour à Gemena, chef-lieu du Sud-Ubangi, la deuxième personnalité de la Commission économique, financière et de contrôle budgétaire (ECOFIN) au sein de l'Assemblée nationale, le député Norbert Eholo, a affirmé que le peuple congolais ne sent pas l'augmentation du budget de l'État à cause de la corruption à grande échelle qui sévit notamment dans certains ministères.

Dans une adresse à la presse le vendredi 20 janvier 2023, Norbert Eholo a souligné la nécessité de conjuguer des efforts pour dégager cette corruption afin de permettre aux congolais de sentir l'impact de l'augmentation du budget de l'État exercice 2023.

« Aujourd'hui nous avons quitté de 10 milliards à 16 milliards 60 millions de dollars américains. Du côté des recettes. Oui, le budget a augmenté. Mais comment ça ne se sent pas ? C'est parce que jusqu'à présent nous avons un problème au niveau des dépenses. Nous devons faire en sorte qu'on dégage petit à petit la corruption qui est encore à grande échelle. Vous allez voir peut-être un ministre du gouvernement ce qu'il fait par rapport à ce qui est payé comme salaire vous allez comprendre automatiquement que la corruption est au vu de tout le monde (...) Les ministres ne peuvent pas arriver à ce qu'ils font aujourd'hui. Je ne suis pas contre les ministres mais vous allez comprendre que du côté dépenses les choses ne sont pas bien distribuées. Nous avons eu l'augmentation des recettes oui mais quels sont les impacts? Est-ce que ça a influencé quelque chose sur la vie sociale ? Jusque-là nous disons non », a-t-il confié au micro de 7SUR7.CD.

Il préconise un budget programme au niveau des ministères pour permettre à l'autorité budgétaire de bien contrôler les dépenses.

« Les recettes et les dépenses sont toujours calculées en égalité. Comme c'est 16 milliards 60 millions de dollars américains, cela veut dire qu'ils feront aussi 16 milliards 60 millions de dollars américains de dépenses. Les dépenses là devaient automatiquement booster aussi la vie sociale de la population (…)  Au niveau de chaque entreprise, au niveau de chaque ministère, il faut qu'on établisse ce qu'on appelle le budget programme. C'est chaque ministère qui doit défendre son programme du gouvernement avant l'année. Si nous basculons du budget actuel au budget programme où chaque ministère devrait avoir son budget à lui ça va nous faciliter de bien contrôler », a souhaité le député national Norbert Eholo.

Il convient de noter que le député national Norbert Eholo, deuxième personnalité de la commission ECOFIN et président du caucus de députés nationaux de la province du Sud-Ubangi va profiter de son séjour dans la région pour s'enrôler à Budjala, sa circonscription électorale. Il appelle la population à s'enrôler massivement et à voter utile lors des élections qui se pointent à l'horizon.

Alphonse Muderwa