Thierry Monsenepwo : "Le travail abattu par le chef de l'État pendant 4 ans est positif" 

Droits tiers

Le président Félix Tshisekedi a totalisé, ce mardi 24 janvier 2023, 4 ans à la tête de la République démocratique du Congo. Si ce jour marque l'avènement de la première alternance pacifique du pouvoir au pays, il est aussi une occasion pour les uns et les autres de dresser le bilan de la gestion du cinquième président du Congo-Kinshasa durant ces dernières années. 

Du côté du pouvoir, l'on affirme que le bilan du fils du sphinx de Limete (Étienne Tshisekedi, opposant historique de feu maréchal Mobutu, ndlr) est positif. 

Dans un entretien accordé à 7SUR7.CD, Thierry Monsenepwo, porte-parole du parti Convention des Congolais Unis (CCU), a laissé entendre que le travail abattu par le président Tshisekedi, depuis sa prise de fonctions, est positif.

"(...), le travail abattu par le chef de l'État pendant 4 ans est positif et nous pensons cela est une bonne chose pour le pays", a déclaré ce cadre de l'Union sacrée de la Nation. 

Pour justifier son opinion, il a évoqué plusieurs réalisations du régime Tshisekedi dans tous les secteurs et ce, depuis  4 ans. D'abord, sur le plan diplomatique, Thierry Monsenepwo a rappelé que le chef de l'État a réussi à sortir le pays de l'isolement dans lequel il était avant 4 ans.  

"Le président Tshisekedi a trouvé le pays dans une situation assez complexe, avec un isolement du pays sur le plan diplomatique. Cet isolement a été cassé par son dynamisme qui a permis la réouverture diplomatique du pays qui est devenu fréquentable. Et cela a été confirmé lorsque nous avons pris la tête de l'Union africaine et ensuite celle de la SADC. Et cela nous a ouvert aussi certaines portes (...) Sur le plan de la diplomatie toujours, vous savez que la voix de la RDC, en ce qui concerne la sécurité du pays, avait été mise à l'écart mais aujourd'hui cette voix est entendue avec la condamnation mondiale de l'agression rwandaise mais aussi la levée des mesures de notification du Conseil de sécurité des Nations-Unies", a dit ce cadre du parti politique de l'ex-ministre de la Communication, Lambert Mende. 

Côté social, il a souligné notamment l'augmentation du salaire des fonctionnaires de l'État, entre autres, les militaires et policiers.

"Sur le plan social, le travail qui a été porté par le président Tshisekedi a permis à ce que nous puissions aujourd'hui avoir un plus de développement humain beaucoup plus important parce que nous avons reculé le taux d'analphabétisation grâce à la gratuité de l'enseignement mais aussi l'accès à l'eau et à l'électricité avec différents travaux qui ont été réalisés dans ces dernières 4 années. Nous avons également, sur le plan social, apporté l'augmentation du salaire des fonctionnaires. Des militaires et des policiers avec une augmentation de pallier, déjà 30% ont été enregistrés. Il y a aujourd'hui le travail qui est en train d'être mené pour la possibilité à ce qu'il y ait une couverture santé universelle", a-t-il souligné. 

S'agissant des infrastructures, Thierry Monsenepwo a mis en évidence les travaux de construction et de réhabilitation des routes amorcés dans le cadres des projets de 100 jours, Tshilejelu et Kinshasa zéro trou, pour désenclaver la RDC, avant de plancher sur les réalisations économiques du régime Tshisekedi. 

"Sur le plan économique, nous pouvons enregistrer aujourd'hui l'augmentation de la réserve de change. Nous avons aujourd'hui, en 4 ans seulement, nous sommes de 1,2 milliards (dollars américains, ndlr) trouvés sur le compte en termes de réserve, aujourd'hui on est monté à pratiquement 4,5 milliards. Nous avons triplé le budget de 5 milliards à 15 milliards et cela en 4 ans", a-t-il soutenu.

Il ne reste donc qu'une année pour la fin du mandat du président Tshisekedi. Ce dernier a déjà exprimé son désir de briguer un autre mandat lors des élections de 2023, afin de mettre en œuvre sa vision du "Peuple d'abord". 

Prince Mayiro