Contentieux électoral : Christian Matata et Kelly Ungeyi accusés d’user de « trafic d’influence » pour faire invalider l’élection de Solange Masumbuko de l’AFDC-A

Dans une déclaration ce jeudi 16 mai 2019, les structures Bana Lukunga et Femmes Micro Entrepreneures, ont mis en garde Christian Matata et Ungeyi Fwambe du regroupement politique ATIC contre toute démarche de fraude et falsification des preuves visant à faire invalider la députée nationale Solange Masumbuko de l’AFDC-A de Bahati Lukwebo, à la Cour Constitutionnelle.

Ces deux structures qualifient cette initiative de « machiavélique » mis sur pied par Christian Matata dans le but de voler une victoire qui n’est pas la sienne.

À cet effet, elles appellent le procureur près la Cour de Cassation de se saisir des cas de tous les candidats malheureux qui se livrent à « des manoeuvres délictueuses pour être proclamés élus ».

« Nous BANA LUKUNGA et Femmes Micro Entrepreneures, demandons au Procureur Général de se saisir des cas de tous ses candidats malheureux dont Christian Matata et Kelly Ungeyi qui passent désormais toutes leurs journées à confectionner de fausses preuves et à user de trafiques d’influences pour tromper les juges et influencer les décisions de la Cour Constitutionnelle, en recourant à des pratiques odieuses », ont-elles déclaré.

En outre, les Femmes Entrepreneures et Bana Lukunga précisent que leur dénonciation est faite dans le but de prévenir le cas de fraude contre la victoire Solange Masumbuko.

« Nous BANA LUKUNGA et Femmes Micro Entrepreneures de LUKUNGA, profitons de cette occasion pour prévenir tous les fraudeurs que la victoire de l’Honorable Solange Masumbuko Nyenyezi est une victoire de toutes les femmes micro entrepreneures et que les jeunes et femmes de LUKUNGA, n’accepteront jamais que les ennemis du peuple viennent voler leur victoire », ont-elles prévenu.

Par conséquent, ces deux structures rappellent que la victoire des élections ne s’obtient uniquement que dans les urnes et non dans le trucage des preuves des résultats.

Tout en reaffirment leur soutien à Solange Masumbuko, Bana Lukunga et les femmes entrepreneures invitent les juges de la Haute Cour à dire que le droit quant à ce dossier.

« Nous, BANA LUKUNGA et femmes micro entrepreneures réiteront notre soutien à l’Honorable Solange Masumbuko Nyenyezi et exhortons le juge à dire le droit et rien que le droit pour que le peuple congolais soit toujours gagnant et que les nostalgiques de l’impunité et de la fraude soient sanctionnés par la justice congolaise », ont-elles conclu.

Pour rappel, dans une déclaration le 27 avril dernier, le regroupement AFDC-A de Modeste Bahati avait dénoncé les manoeuvres tendant à réduire le nombre de ses députés en exerçant la pression sur les cours et tribunaux.

Ce regroupement politique a obtenu 42 députés nationaux et 70 députés provinciaux selon les résultats provisoires publiés par la Commission Électorale Nationale Indépendante.

Jephté Kitsita