Élections de sénateurs et gouverneurs : Le Procureur général demande à la CENI de reporter ces scrutins à cause des allégations de corruption

Dans une correspondance datée du 09 mars 2019 et parvenue à la rédaction de 7SUR7.CD, le procureur général de la République Démocratique du Congo demande au président de la Commission Électorale Nationale Indépendante, "CENI", de reporter les élections de sénateurs et gouverneurs à cause des allégations de corruption. Flory Kabange Numbi indique dans sa correspondance qu'il a d'abord instruit le Commissaire général de la Police Nationale Congolaise en charge de la Police Judiciaire de mener des investigations urgentes à cet effet. "Les mêmes instructions ont été répercutées par ma lettre n°1343/D.023/2265/PGCCAS/SEC/2019 du 26 février 2019 à l'intention du Procureur général près la Cour d'appel de Matadi à la suite des dénonciations d'un candidat à l'élection Sénatoriale", écrit F. Kabange. Malheureusement poursuit le procureur général, ces mesures n'ont pas su dissuader les acteurs impliqués dans ces manoeuvres négatives. Bien au contraire, les rumeurs de plus en plus persistantes font état jusqu'à cet instant de corruption intense des électeurs par les candidats (sénateurs et gouverneurs auxdites élections) Selon le procureur général de la République, organiser les élections dans des telles conditions, ouvrirait grandement la voie à des contestations et violences meurtrières. "Dès lors, je vous demande de reporter les dates des tenues desdites élections pour me permettre d'avoir des éléments probants", a indiqué Flory Kabange Numbi. Dans la foulée, le procureur général affirme qu'il vient d'envoyer des hauts magistrats de son office dans les chefs-lieux de provinces ciblées pour superviser ces investigations. Pour rappel, plusieurs candidats gouverneurs et sénateurs se sont retirés de la course à cause de la corruption à l'instar de Luzolo Bambi ou encore Adam Bombole. Jephté Kitsita