RDC-EBOLA : Le renforcement des mesures traditionnelles de santé publique permettra de stopper l'épidémie (Min. Santé)

Publié dim 30/06/2019 - 10:19
7SUR7.CD

Faisant suite à l'engagement pris par Oly Ilunga lors de la 72ème Assemblée Mondiale de la Santé, le ministère de la Santé a organisé une réunion internationale sur la vaccination dans le cadre de la 10ème épidémie de la maladie à Virus Ebola qui sévit en République Démocratique du Congo.

Cette réunion qui s'est tenue à Kinshasa les 28 et 29 juin 2019, avait pour but de rassembler toutes les évidences scientifiques, les données techniques et autres informations utiles sur les différents vaccins et stratégies vaccinales contre Ebola pour informer les processus décisionnels du Ministère de la Santé.

Ces assises ont rassemblé les développeurs et fabricants des quatre vaccins expérimentaux les plus avancés dans la lutte contre Ebola à savoir Merck & Co. Janssen (Johnson&Johnson). CanSino Biologics Inc (Chine) et Rospotrebnadzor (Russie).

Ont aussi pris part, les experts nationaux et internationaux des organisations sulvantes OMS, INSERM, CDC USA, Epicentre. CEPI, LSHTM, BARDA, NIH. Banque Mondiale. USAID, DFID, UNICEF, IFRC. PAM.

"Il convient de rappeler que la vaccination à elle seule ne peut pas arrêter l'épidémie en cours. Tous les participants sont d'accord sur le fait que c'est le renforcement des mesures traditionnelles de santé publique qui permettra de casser les chaines de transmission et de stopper l'épidémie", a indiqué le ministère de la santé. 

En outre, ledit ministère précise que la vaccination est l'un des principaux piliers de la riposte et le vaccin rVSV-ZEBOV-GP de la firme Merck, utilisé depuis le 8 aout 2018 reste à ce jour la meilleure option disponible.

Jephté Kitsita