RDC - Xénophobie en RSA: les laïcs catholiques pressent le gouvernement à diligenter une mission d'enquête sur terrain 

Publié sam 14/09/2019 - 16:11
7sur7

Dans une lettre ouverte adressée au ministre vice-ministre des affaires étrangères chargé des congolais de l'étranger le 12 septembre, le Conseil de l'Apostolat des Laïcs Catholiques du Congo (CALCC) presse le gouvernement Ilunga à diligenter une mission d'enquête pour s'enquérir de la situation réelle sûr terrain et prendre des mesures idoines pour sauver ceux qui sont encore en détresse.

Le CALCC dénonce le silence, dit-il, coupable de la communauté internationale [[conseil de sécurité de l'ONU, agences des Nations-Unies, les organisations régionales et sous régionales Ndlr] vis-à-vis des actes de xénophobie dont sont victimes les africains vivant en Afrique du Sud.

Cette structure de l'église catholique au Congo qualifie la xénophobie en RSA d' "une barbarie ignoble".  

" Certains sud-africains pourchassent, molestent et voir exécutent sommairement des étrangers noirs, dont des ressortissants de la RDC, qu'ils accusent à tort d'être la source de leur misère, sans être inquiétés par leurs forces de l'ordre", lit-on dans cette lettre parvenue à 7SUR7.CD. 

Selon le CALCC, ces actes constituent des violations graves des droits de l'homme et portent atteinte au projet de coopération sud-africaine, prônée par l'Union Africaine et la SADC. 

Face à cette situation, cette organisation recommande à la communauté internationale de prendre ses responsabilités afin de dénoncer, combattre et faire cesser cette barbarie.

Outre cela, ils appellent le peuple congolais à ne pas se laisser emporter par l'esprit de vengeance devant cette provocation au risque d'ouvrir la porte au cycle infernal de violence". 

Le CALCC demande par ailleurs au gouvernement sud-africain de sécuriser tous les étranges, dont ceux de la RDC se trouvant dans son pays et d'user des voies légales afin de neutraliser les fauteurs de trouble. 

C'est depuis la semaine dernière que des actes xénophobes ont refait surface dans plusieurs villes de RSA.

Les sud-africains manifestent pour exiger le départ des étrangers noirs, qu'ils accusent d'être la source de leur misère. 

Durant ces émeutes, plusieurs ressortissants africains vivant en RSA, ont été tués et d'autres blessés, sous l'œil incapable des forces de l'ordre sud-africaines. Ce qui suscite colère et indignation dans le chef des peuples du continent noir. 
Selon le bilan de l'ambassade de la RDC en RSA,  les violences xénophobes ont fait deux morts rd congolaises.

Prince Mayiro