Maniema - Crise Banro : des parlementaires de la province autour du 1er ministre pour une solution concertée 

Publié mar 14/01/2020 - 13:58
7sur7

Le caucus des députés nationaux et sénateurs du Maniema appelle à une concertation entre les responsables de la société Banro Corporation, la société civile de Salamabila et le gouvernement central, pour sortir leur province de la crise dans laquelle elle se trouve actuellement.

Ces ressortissants du Maniema ont, en effet, eu ce lundi 13 janvier 2020 à Kinshasa, une séance de travail sous la présidence du chef de gouvernement sur les questions sécuritaires qui secouent certaines zones de leur province.

À en croire Didier Manara Linga, député national et porte-parole de ce caucus, parmi ces questions, il y a des affrontements entre les FARDC et les creseurs artisanaux associés aux Maï-Maï Malaika qui, selon lui, créent des problèmes socio-économiques dans cette partie du pays. 

En outre, a-t-il ajouté, le problème du parc de Lomami, dans le territoire de Kailo, où l'"insécurité a provoqué le déplacement de plus de six mille familles dont certains sont sans abris jusqu'à présent et d'autres se dirigent vers Kindu". 

À celà, s'ajoute les sinistrés de Kampene qui, a souligné Didier Manara Linga, n'ont  pas été secourus par le gouvernement central après les éboulements de terre qui ont causé mort d'hommes dans cette zone minière. 

C'est dans ce sens que le caucus des députés nationaux et sénateurs du Maniema ont, lors de la même séance de travail, suggéré un plan de sortie de crise. 

D'après le porte-parole dudit caucus, il s'agit de l'organisation d'une concertation entre les responsables de la société Banro Corporation, les forces vives de Salamabila sous le leadership du premier ministre. 

Cette concertation va, a-t-il précisé, précéder la conférence de Kindu qui va réunir les  concernés y compris les rebelles Maï-Maï Malaika soutenus par les exploitants artisanaux de Salamabila. 

Depuis le samedi 11 janvier dernier, des affrontements entre les Maï-Maï Malaika et les FARDC sont signalés dans la commune de Salamabila, au Maniema. Ces combats ont fait des dégâts matériels importants et de perte en vie humaine. 

Suite à cette situation, plus de mille élèves se sont réfugiés à la paroisse de Salamabila, a fait savoir l'abbé curé Célestin Kijana à 7SUR7.CD.

Prince Mayiro