Transparence des informations budgétaires: voici les 8 recommandations de l'Enquête REGED

Publié mar 12/05/2020 - 12:47
7sur7

Les Réseaux Gouvernance Economique et Démocratie ( REGED), une structure de la société civile a réalisé une enquête, en collaboration avec la vice-primature du budget, sur le budget ouvert (EBO) édition 2019.

S'agissant de la transparence dans l'accès du public aux informations sur la façon dont le pouvoir public  collecte et  dépense les ressources publiques, les résultats de cette enquête indiquent que la RDC occupe la  33 ème place.

Cette  enquête rapporte que la RDC a réalisé une légère progression sur cet indicateur par rapport à 2017 où elle occupe la  29 ème.

En 2015  le Pays de Lumumba a réalisé un bond important en occupant la 39 ème place dans ladite enquête. 

Une montée fulgurante par rapport à 2012 où la RDC a occupé  la  18 ème et à 2010  où elle a occupé la 6 ème place.

Par rapport à l'indicateur lié à la disponibilité des documents budgétaires, l'enquête indique que ces documents ont été publiés en retard durant l'année 2019 en RDC et ont été publiés uniquement pour un usage interne.

Par rapport à la participation du public au processus budgétaire, la RDC occupe la  31 ème place.

Parlant du contrôle budgétair par le corps législatif et les institutions supérieures de contrôle des finances publiques, la RDC occupe la 44 ème place.

Les REGED  ont, au terme de  cetge étude, formulé quelques recommandations à l'intention des décideurs politiques. Ces recommandations sont les suivantes :

1. La publication en ligne du rapport préalable au budget, du budget des citoyens, du rapport de fin d'année et du rapport d'audit dans les délais ;

2. Produire et publier la revue de milieu d'année en ligne et en temps utile;

3. Inclure des informations supplémentaires sur les politiques et les risques budgétaires dans le projet de budget de l'exécutif;

4. Améliorer l'exhaustivité du budget approuvé;

5. Accorder la priorité aux mécanismes pilotes pour le suivi de l'exécution  budgétaire ;

6.  Faire participer activement les communautés vulnérables et sous-représentées par les organisations de la société civile qui les représentent ;

7.   Permettre au public ou les organisations de la société civile de témoigner lors des débats sur les rapports d'audit ;

8. Et veiller à ce que l'institution supérieur de contrôle dispose d'un financement adéquat pour remplir ses fonctions.

Les résultats de cette  enquête ont été présentés, ce lundi 11 mai 2020, au cours d'une videéoconférence  animée par Bishop Abraham Djamba, directeur exécutif de REGED.

Cette enquête avait pour objectif de jauger la transparence et l'exhaustivité des budgets de 17  États concernés en vue de susciter en leur sein les meilleures pratiques budgétaires qui feraient que les citoyens, en plus d'être mieux informés sur le budget, participent aussi à toutes les phases du processus budgétaire, par des mécanismes appropriés.

Orly-Darel Ngiambukulu