Sud-Kivu/Covid-19 : Des enseignants des écoles conventionnées catholiques opposés à la reprise progressive des cours

Publié sam 16/05/2020 - 20:50
7SUR7.CD

Les enseignants des écoles conventionnées catholiques au Sud-Kivu s'opposent à la reprise progressive des cours annoncée par le ministère national de l'Enseignement Primaire, Secondaire et Technique.

Dans une interview accordée à 7SUR7.CD le vendredi 15 mai 2020, Jacques Cirimwami, secrétaire provincial du Syndicat National des Enseignants Catholiques (SYNECAT) indique que le gouvernement doit d'abord respecter ses engagements notamment celui lié au paiement des enseignants « Nouvelles Unités ».

« Il est impossible que l'on décide de la reprise progressive des cours sans avoir pensé au respect des engagements pris par le gouvernement vis-à-vis des enseignants. Il était convenu qu'au mois d'avril 2020, tous les enseignants Nouvelles Unités seront payés, le 2e et 3e palier seront appliqués mais aussi la suppression des zones salariales. Le non-respect de ces engagements nous pousse à nous opposer à la reprise progressive des cours », a-t-il déclaré.

Il précise qu'au niveau national, le Syndicat National des Enseignants Catholiques (SYNECAT) s'est aussi opposé à cette décision du gouvernement.

« Nous attendons par la suite, le mot d'ordre de notre syndicat au niveau national. Les enseignants ont débuté l'année avec un sacrifice. Ce n'est plus facile de continuer avec cette souffrance. Et notre syndicat n'a pas répondu aux activités de réflexion sur la reprise des cours », a ajouté Jacques Cirimwami.

Il sied de rappeler que les réflexions sur les dispositions à prendre pour la réouverture progressive des établissements scolaires en cette période de coronavirus sont en cours sous la conduite du ministre national de l'EPST, Willy Bakonga.

Déogratias Cubaka, à Bukavu