Nord-Kivu : L'insécurité et le non-paiement de la rétrocession parmi les obstacles au développement de la province (Gouverneur)

Publié lun 29/06/2020 - 13:04
7sur7

Le gouvernement provincial du Nord-Kivu se bute à plusieurs contraintes d'ordre sécuritaire et financier pour accélérer le processus de développement et de pacification de la province conformément à son programme quinquennal présenté et adopté à l'Assemblée Provinciale le 04 septembre 2019.

Le gouverneur Carly Nzanzu Kasivita en a énuméré quelques-unes au cours d'une conférence de presse organisée à l'occasion de sa première année au pouvoir le dimanche 28 juin 2020.

L'autorité provinciale a évoqué notamment la persistance de l'insécurité et l'activisme des groupes armés « qui entravent énormément toute forme d’investissement et empêchent de mobiliser le maximum de ressources tant humaines, matérielles que financières en vue d'atteindre les ambitions assignées ».

Le chef de l'exécutif provincial déplore également l'absence des rétrocessions de la part du gouvernement central, au moment où « le budget provincial dépend à plus de 80% des moyens rétrocédés par le pouvoir central ». En l'espace de 12 mois, le Nord-Kivu n'a reçu la rétrocession qu'à 3 reprises pour les mois de juin et octobre 2019 et mars 2020.

Cependant, malgré ces obstacles, Carly Nzanzu Kasivita a évoqué une gamme de réalisations et se félicite du travail abattu pendant les 365 jours au pouvoir, entre autre sur le plan de la diplomatie en obtenant la libération de plusieurs pêcheurs congolais détenus en Ouganda.

Il sied de noter que Carly Nzanzu Kasivita et Marie Kahombo Lumoo ont été élus gouverneur et vice-gouverneur le 30 mai 2019 par les députés provinciaux. Investis par ordonnance présidentielle le 20 juin 2019 et sont entrés en fonction le 28 juin de la même année.

Glody Murhabazi, à Goma