RDC-Discours de Tshisekedi : Tel un commandant chef des armées, le chef de l’État a mis la classe politique devant ses responsabilités (Éric Ngalula)

Publié mar 30/06/2020 - 12:02
Photo droit tiers

En République Démocratique du Congo, les réactions continuent de tomber au lendemain de l'adresse du chef de l'État Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo à la Nation, en marge de la célébration du 60ème anniversaire de l'accession de la RDC à l'indépendance.

La dernière en date, est celle du député national Éric Ngalula Ilunga. Se confiant à 7SUR7.CD ce mardi 30 juin 2020, l'élu de l'Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS) affirme que le président de la République a défini le plan directeur pour l’abandon des pesanteurs et l’émergence du pays.

"Tel un commandant chef des armées, dans un ton grave, à l’occasion des 60 ans d’indépendance de la RDC, le chef de l’Etat vient de définir le plan directeur pour l’abandon des pesanteurs et l’émergence de notre pays. En mon nom propre et de mes électeurs du territoire de Lupatapata, dans le Kasaï-Oriental, j'accueille avec satisfaction et espoir dans l’avenir le discours prononcé par le chef de l’Etat", a d'entrée de jeu déclaré Éric Ngalula.

Dans la foulée, l'élu de Lupatapata indique que le chef de l'État a fait état des péripéties et soubresauts ayant accompagné la proclamation de l’indépendance.

"L’inexpérience de la jeune classe politique et surtout le jeu malsain des convoitises extérieures sont ces facteurs à l’origine des ratés du départ n’ayant pas permis au jeune État de réaliser tous les espoirs et toutes les bonnes choses qu’on pouvait atteindre de lui", a-t-il noté.

À en croire Éric Ngalula, le chef de l’État a mis la classe politique toute tendance confondue devant ses responsabilités, en l’occurence l’inefficacité de son action dans la lutte contre la pauvreté qui accable les congolais. 

Pour le président de la République, poursuit-il, la classe politique ressemble à une mafia, demeure versatile et dans des polémiques futiles. 

"Il a invité, à cet effet, tous les congolais à se focaliser sur l’essentiel et faire preuve de solidarité pour l’atteinte de nos objectifs communs. A mis parcours, le chef de l’Etat a mis en exergue le bilan de ses 17 derniers mois marqué par la pression exercée par les FARDC sur les groupes armés locaux étrangers pour la pacification de l’Est du pays, même si les exactions sur la population persistent dans plusieurs zones", a-t-il renchéri. 

Éric Ngalula a, en outre, souligné le fait que le président Tshisekedi a encouragé les acteurs politiques à ne pas craindre la République des juges, mais plutôt à changer pour être sauvés. 

Par ailleurs, le député national Éric Ngalula a réaffirmé sa détermination à accompagner le président de la République à veiller sur les valeurs qui servent de socle à la République libellées dans la constitution du 18 février 2006 à savoir : l’État droit, indépendant, souverain, uni et indivisible, démocratique et laïc.

Jephté Kitsita