Sud-Ubangi : La police appelle les jeunes à éviter « la justice populaire »

Publié sam 17/10/2020 - 09:31
Photo 7SUR7.CD

Le commissaire provincial de la police au Sud-Ubangi, Jean-Bosco Galenga, a appelé le vendredi 16 octobre dernier, les jeunes de cette province à éviter la justice populaire. 

Il l'a dit à l'occasion d'une conférence qu'il a animée à l'intention des jeunes leaders du Sud-Ubangi à Gemena, chef-lieu de ladite province. 

« Mes propos étaient ceux de condamner la justice populaire. Je demandais à l'ensemble de la jeunesse mais aussi à l'ensemble de la population de faire confiance aux instances judiciaires. Les instances judiciaires commencent par la police, par sa section police judiciaire, les parquets ainsi que les cours et tribunaux. Que l'on fasse confiance à ces instances là. Elles sont là pour rendre la justice en leur lieu et place. Ils ne doivent pas usurper des responsabilités de ces instances pour rendre la justice en-dehors de l'appareil judiciaire dans lequel cas ils se rendent eux-mêmes coupables de nombreuses infractions qui sont commises lors de l'accomplissement de ce phénomène de justice populaire », a dit à 7SUR7.CD, Jean-Bosco Galenga

Il reconnaît que les victimes de la justice populaire dans la province du Sud-Ubangi sont parfois des gens innocents.

« Il faut retenir que nous avons parfois beaucoup de dérapages dans ce cadre de justice populaire. Il suffit qu'il ait la clameur publique pour quelqu'un qui ne se retrouve pas dans son quartier la nuit. Il est pris pour un voleur et cette personne là reçoit le châtiment de l'ensemble de la population et c'est un innocent qui a été molesté », a-t-il ajouté.

Il a renchéri que la loi autorise tout le monde à arrêter toute personne qui commet une infraction mais, elle oblige cependant, d'amener des cas pareils devant la justice.

Pour rappel, les cas de la justice populaire sont légion dans la province du Sud-Ubangi, notamment à Gemena, son chef-lieu. Les habitants des quartiers ont l'habitude de rendre une justice populaire contre les personnes soupçonnées de vol pendant la nuit. 

D'après certaines personnes qui ont participé à cette conférence, interrogées par la rédaction de 7SUR.CD, cette conférence organisée par la jeunesse francophone congolaise et animée par Jean-Bosco Galenga, commissaire provincial de la police, permettra de réduire tant soit peu l'ampleur de cette pratique de justice populaire, qui a tendance à assoir son encrage au sein de la population du Sud-Ubangi. 

César Augustin Mokano Zawa, à Gemena