RDC : "La gratuité souffre d'un déficit de leadership caractérisé par l'absence de vision et de budgétisation", (CENCO)

Abbé Nshole

Au cours d'une conférence de presse tenue à Kinshasa ce mercredi 13 janvier 2021,  le secrétaire général de la Conférence Épiscopale Nationale du Congo (CENCO) a fait un état des lieux de la mise en œuvre de la gratuité de l'enseignement de base dans les écoles primaires de la République démocratique du Congo.

À en croire l'abbé Donatien Nshole, sur 12.616 écoles concernées par cette mesure, 12.263 soit 97,2% recourent à leurs frais de fonctionnement pour soutenir les nouvelles unités et les non-payés. "Chacun reçoit mensuellement entre 10.000 et 50.000 FC selon les milieux, les parents ne paient rien", a-t-il dit. 

Il a ajouté que 1,6% soit 202 écoles recourent soit à l'autofinancement communautaire, au paiement en nature (les élèves font les champs) ou encore à la solidarité (cotisation) des enseignants payés.

Selon ce prélat catholique, 1,2% soit 151 écoles ont recouru à la contribution des parents sur l'initiative des parents eux-mêmes, particulièrement dans les grandes villes du pays.

Au regard de cela, la CENCO dit constater que la gratuité de l'enseignement de base souffre d'un déficit notamment de leadership.

"De ce qui précède, nous constatons que la gratuité souffre d'un déficit de leadership au sein du secteur éducatif, caractérisé par des actions de court terme, l'absence de vision, de planification et de budgétisation dans la durée", a déclaré le S.G de la CENCO.

Par ailleurs, cette structure de l'église catholique au Congo-Kinshasa dit rester déterminée à accompagner le processus de la gratuité qu'elle considère comme "irréversible". Elle appelle, à cet effet, le prochain gouvernement à se pencher d'urgence sur ce dossier.

"Notre vœu est que la nouvelle gouvernance que le peuple attend impatiemment se penche d'urgence sur ce dossier car dans les conditions actuelles, la gratuité risque de se transformer en une bombe qui compromettra l'avenir de nos enfants et détruire davantage notre pays, la RDC", a dit l'abbé Nshole. 

Pour rappel, la gratuité de l'éducation de base en RDC en est à sa deuxième année. Elle avait été mise en œuvre, pour la première fois, lors de l'année scolaire 2019-2020 par le gouvernement de la République, sous l'égide du président Félix Tshisekedi.

Christelle Insiwe