Sud-Kivu : 20 militaires et policiers poursuivis pour viol, comparaissent à Sange

Photo 7SUR7.CD

20 éléments des Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) et ceux de la Police Nationale Congolaise (PNC) poursuivis pour viol dans les territoires de Kabare et Uvira comparaissent depuis lundi 22 février 2021, à Sange, dans la partie sud de la province du Sud-Kivu.

D'après le Colonel Magistrat Innocent Mayembe Sangai, premier vice-président de la cour militaire du Sud -Kivu, ces présumés violeurs comparaissent en audience foraine afin que les victimes assistent jusqu'à leur jugement.

« Il s'agit des dossiers des violences sexuelles dans lesquels 20 militaires et policiers sont impliqués. Nous avons choisi la cité de Sange pour les audiences foraines car dans ce milieu, un autre militaire avait tué une dizaine de civils. Nous voulons montrer, pour des raisons pédagogiques, que les militaires ne sont pas au dessus de la loi », a-t-il expliqué.

Le vice-président de la Cour militaire du Sud-Kivu précise que 16 présumés violeurs ont commis leur infraction dans le territoire d'Uvira et 4 autres dans le territoire de Kabare.

Le colonel Magistrat Innocent Mayembe renseigne que les faits pour lesquels ces militaires et policiers sont poursuivis, ont été commis en mai 2020.

Il sied de noter que ces audiences foraines vont jusqu'au 04 mars 2021 et se tiennent grâce au financement de l'Union Européenne à travers la fondation Panzi.

Déogratias Cubaka, à Bukavu