Sankuru : L'exécutif sollicite l'armée pour sécuriser le siège de l'Assemblée provinciale jusqu'à l'installation du bureau d'âge

Photo 7SUR7.CD

Au nom du gouvernement provincial, Rémy Jean-Claude Mukonkole ministre provincial de l'intérieur au Sankuru a sollicité l'armée et la Police pour sécuriser le siège de l'Assemblée provinciale jusqu'à l'installation du bureau d'âge.

Ceci est contenu dans une correspondance du patron de l'intérieur au Sankuru, adressée samedi 17 avril 2021 au haut commandement des Forces Armées de la République Démocratique du Congo et dont 7SUR7.CD s'est procuré une copie.

Selon le ministre provincial de l'intérieur, l'objectif de sa lettre est la "constitution de la commission mixte de sécurité provinciale destinée à encadrer et sécuriser l'hémicycle de l'assemblée provinciale du Sankuru jusqu'à à la convocation de la session ordinaire de mars par le plus haut gradé de l'administration de celle-ci, et installation du bureau d'âge conformément aux textes".

Il sied de rappeler qu'une pétition de déchéance contre 4 membres du bureau de l'Assemblée provinciale du Sankuru avait été déposée le vendredi 26 mars 2021 par le député provincial et rapporteur adjoint, Francis Ilunga wa Ilunga.

Signée par 7 députés provinciaux, cette pétition concerne le président de l'Assemblée provinciale Benoît Olamba, son vice-président, le rapporteur titulaire et le questeur, cette pétition n'a jamais été traitée jusqu'aujourd'hui.

Vendredi 16 avril 2021, une plénière a été convoquée par ce bureau au cours de laquelle, Francis Ilunga Wa Ilunga, a été destitué de son poste de rapporteur adjoint. Une destitution contestée par ce dernier.

Alain Saveur Makoba