Lutte contre le Paludisme : La RDC veut s'assurer de la qualité des moustiquaires distribuées

7SUR7.CD

Un Forum de haut niveau sur la qualité des outils de lutte contre les vecteurs du paludisme à introduire en République démocratique du Congo a été organisé le jeudi 13 mai 2021 à Kinshasa.

L'objectif était de mettre en place un mécanisme en vue de s'assurer que les moustiquaires qui entrent au pays soient systématiquement testées. 

Selon Alexis Kamdjou, Directeur Régional Afrique de l'Ouest et Centrale francophone chez Vestergaard, si les moustiquaires sont sous dosées, il faut soit les détruire soit les retourner aux fabricants.

"Il revient aux autorités nationales y compris la société civile de s'assurer que les moustiquaires qui sont arrivées, quand bien même qu'ils sont achetées avec l'argent du bailleur des fonds, soient testées pour valider le dosage de l'insecticide et du PBO (butoxyde de pipéronyle) s'ils sont conformes aux normes de l'OMS et de la RDC",  a-t-il expliqué.

Alexis Kamdjou affirme que la contribution de Vestergaard qui produit les moustiquaires est d'assurer que chaque unité de moustiquaire qui sort de ses usines soit de très bonne qualité. 

À noter que ce Forum a réuni le Conseil National de la Société Civile, l'Office Congolais de Contrôle (OCC), le Programme National de Lutte contre le Paludisme (PNLP), la direction des médicaments, la société Vestergaard fabricant des moustiquaires et plusieurs experts de la santé.

En RDC, les moustiquaires sont présentées comme le meilleur outil de lutte contre le paludisme. Paradoxalement, l'augmentation de cas suscite des inquiétudes sur la qualité de ce produit qui est distribué  en RDC.

D'après OCHA, la République démocratique du Congo a enregistré plus de 14.000 cas de décès liés au paludisme en 2020.

Jephté Kitsita