État de siège : La ministre du travail appelle à une mobilisation "tous azimuts" derrière les FARDC

7SUR7

La ministre de l'emploi, travail et prévoyance sociale invite le monde du travail à apport er son soutien "indéfectible" aux "vaillants" soldats des forces armées de la République démocratique du Congo engagées dans l'éradication des forces négatives dans l'Est du pays. 

Dans un communiqué parvenu à la Rédaction de 7SUR7.CD ce dimanche 16 mai 2021, Claudine Ndusi M'Kembe appelle à une mobilisation tous azimuts derrière le chef de l'État afin de neutraliser tous les groupes armés qui sévissent dans la partie Est de la RDC.

"À l'occasion de la journée commémorative du 17 mai, journée nationale de la révolution et des FARDC qui coïncide, cette année, avec l'état de siège décrété par le chef de l'État dans les provinces de l'Ituri et du Nord-Kivu, la ministre de l'ETPS (emploi, travail et prévoyance sociale), Claudine Ndusi M'Kembe, qui a déclaré cette journée chômée et payée sur toute l'étendue du territoire national, invite, par ailleurs, les congolais en général et les travailleurs et employeurs en particulier, à se mobiliser tous azimuts comme un seul homme derrière le commandant suprême des FARDC et de la PNC pour soutenir les efforts du gouvernement des guerriers Sama Lukonde par leur élan de solidarité légendaire, de patriotisme, d'unité, d'amour et la franche collaboration avec nos vaillants soldats au front, surtout, leurs prières d'action de grâce, en cette semaine de la Pentecôte, en vue de neutraliser toutes les forces négatives locales et étrangères qui écument la partie Est de la RDC, semant ainsi les violences, les tueries et la désolation parmi les paisibles populations civiles. Debout congolais", lit-on dans ce communiqué. 

Pour rappel, la date du 17 mai en RDC a été baptisée journée de la révolution et des forces armées congolaises. Déclarée chômée et payée par la ministre de l'emploi, travail et prévoyance sociale, cette journée rappelle notamment la libération du Congo-Kinshasa de la dictature de feu president Joseph Mobutu par l'Alliance des Forces Démocratiques pour la Libération du Congo (AFDL), que conduisait Laurent Désiré Kabila. 

Prince Mayiro